Un article paru dans Le Devoir, le 7 juin, ainsi qu’un autre dans The Gazette, le même jour, ont ajouté de l’eau au moulin concernant une rumeur qui se propageait depuis l’encan, le week-end dernier, à la Maison-du-Chanoine-Lionel-Groulx à Vaudreuil-Dorion.

La maison située au 150, des chenaux.

La raison de la vive réaction des citoyens, entre autres sur les médias sociaux, c’est que la maison, située au 150, du chemin des Chenaux à Vaudreuil-Dorion, est inscrite comme site du patrimoine de la Maison-du-Chanoine-Lionel-Groulx. Le site, constitué comme site patrimonial en 2005, comporte une maison bâtie en 1872 et ses annexes ainsi que quelques dépendances de ferme.

Démolir la rumeur

La rumeur, qui s’est rapidement répandue, est que la maison pourrait être démolie pour faire place à un projet de condos plus rentable. Bombardée de questions, la Ville de Vaudreuil-Dorion a émis une rectification sur son site Internet spécifiant que le zonage et le statut de la maison faisaient en sorte que de tels projets étaient impossibles.

« Cette résidence est une propriété privée qui n’appartient pas à la Ville de Vaudreuil-Dorion. Elle est dûment inscrite au Registre du patrimoine culturel comme Site du patrimoine de la Maison-du-Chanoine-Lionel-Groulx, et ce, avec l’appui de la Ville de Vaudreuil-Dorion. Ainsi, ce bien est cité “site patrimonial”. Cette propriété est donc protégée. Il est important de noter que le seul usage autorisé dans la zone correspondant à cette adresse est un usage “Habitation unifamiliale isolée”. Il n’est donc pas question d’y construire des condominiums », a précisé la Ville de Vaudreuil-Dorion.

Pancarte à vendre

La maison est bien à vendre. Marc Castonguay a acheté la maison en 2004. Ce n’est pas par manque d’amour, mais il a dû se résigner à la vendre en 2011. Le poids de l’entretien d’une maison plus que centenaire était devenu trop lourd pour lui. Il a confié à Viva Média ne pas en vouloir à la Ville, bien qu’il aurait souhaité un peu plus d’appui.

Le propriétaire se désole que le patrimoine n’ait pas la cote. Il aimerait que la maison trouve preneur, un acheteur prêt à payer le juste prix et à s’engager dans la conservation du patrimoine. Il avait acheté la maison avec son cœur. Il souhaite que le prochain propriétaire ait autant de passion pour l’histoire reliée à cet immeuble.

« C’est l’ancien propriétaire, monsieur Jean Haineault, qui nous avait demandé de classer la maison. Il y avait tout ce qu’il faut pour qu’elle soit citée, dont le style de la maison et son histoire. Monsieur Castonguay savait dans quoi il s’engageait », indique le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon, en ajoutant qu’avant de lancer des choses sur Facebook et dans les médias, les gens devraient s’informer et appeler à la Ville.

Patins, livres et croix de chemin

Si Marc Castonguay possède quelques biens de Lionel Groulx dont des patins et des livres, il tient à rassurer les citoyens : les biens vendus à l’encan, le week-end dernier, n’avaient aucun lien avec le chanoine. C’était des antiquités et diverses choses comme des tondeuses. Les inquiétudes au sujet de la croix de chemin peuvent, également, être apaisées. Lors de notre rencontre, Viva Média a pu constater qu’elle était en bon état et entreposée dans un bâtiment à l’arrière de la maison.

Un lieu précieux

Le terrain est grand et a beaucoup de valeur. Selon le propriétaire, il aurait plus de valeur sans la maison. Comme la maison est à vendre depuis cinq ans, Marc Castonguay a déjà eu des visites de promoteurs intéressés à démolir et bâtir autre chose, mais le propriétaire ne souhaitait pas aller en ce sens. De toute manière, le classement et le zonage seraient des bâtons dans les roues de tout acheteur qui voudrait modifier les lieux.

La fiche de la maison sur le Web la décrit comme un « site de rêve à proximité de tous les services de Vaudreuil. Imaginez-vous vivre dans cette merveilleuse maison d’époque sur un terrain de plus de 52 000 p.c. ». Le prix demandé pour cette maison de 10 pièces, dont 5 chambres, est de 849 900 $.

Nouveau prix, nouveau courtier d’immeuble, mais même situation : la maison de Lionel Groulx est à vendre, mais elle ne pourra pas disparaître.

Caroline Bonin

Caroline Bonin

Journaliste

Laisser un commentaire

Publicité
PUBLICITÉ