Pour Marie-Claude Nichols, députée de Vaudreuil et porte-parole officielle de l’opposition officielle en Affaires municipales, la deuxième version de la carte des zones inondables, est un signe d’improvisation du gouvernement. D’ailleurs, elle s’explique mal toutes les failles que comporte la nouvelle version.

Marie-Claude Nichols, députée de Vaudreuil et porte-parole officielle de l’opposition officielle en Affaires municipales. (Photothèque)

Dès le départ, Mme Nichols tient à préciser que le gouvernement n’est pas en mesure de dire qui a fait la nouvelle version de la carte qui a été dévoilée le lundi 15 juillet. Selon elle, le gouvernement vient de créer un vent de panique dans la population et particulièrement chez les gens dont la résidence se trouve en zone inondable.

« C’est de l’improvisation, s’indigne Marie-Claude Nichols. Le gouvernement présente sa première carte en disant qu’il y a beaucoup d’ajustements à faire et quelques jours plus tard, une deuxième version tout aussi erronée. J’ai même constaté qu’une résidence à Terrasse-Vaudreuil est séparée en deux. La chambre des enfants est en zone inondable, mais celle des maîtres non. »

Marie-Claude Nichols indique qu’une rencontre a eu lieu le 3 juillet dernier entre le ministère des Affaires municipales et les 23 élus de la MRC de Vaudreuil-Soulanges. « Même les maires dont les municipalités ne sont pas touchées étaient présents, par solidarité. Ils ont tous mentionné que la carte n’avait aucun sens. Là, nous apprenons 30 minutes à l’avance que le gouvernement a passé un décret, qu’il y a une nouvelle carte et qu’elle serait présentée dans les prochains instants. C’est inacceptable. »

Comme l’explique la députée de Vaudreuil, les gens peuvent encore tenter d’apporter des correctifs à la nouvelle carte. « Ils doivent envoyer un courriel et expliquer pourquoi ils ne devraient pas être en zone inondable. Le gouvernement tente de nous en passer une vite. À preuve, dans la deuxième carte, Coteau-du-Lac, Les Cèdres et Pointe-des-Cascades sont situés en zone inondable. Pourtant, ces trois municipalités n’ont pas été touchées par les inondations de 2017 et de 2019. »

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!