La municipalité de Beauharnois se dit soulagée. Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) a confirmé qu’un avis était en préparation sur un projet d’arrêté ministériel, publié en date du 5 août, révisant la carte des zones inondables dévoilées en juillet. La ville serait dès lors entièrement retirée de la zone et des restrictions imposées, sauf pour les milieux humides préalablement reconnu par la carte.

Au mois dernier, plusieurs municipalités de la région avaient monté aux barricades afin de se plaindre de la situation. La municipalité de Beauharnois n’en fait pas exception.

« Notre but était de défendre l’intérêt de nos citoyens et d’informer le Ministère de notre réalité riveraine. La ministre nous a entendus et nous sommes bien heureux du dénouement », a envoyé le maire de Beauharnois, Bruno Tremblay, après avoir reçu la nouvelle.

Par voie de communiqué, le MAMH a dévoilé l’information au grand jour hier, le 5 août : « à la suite des analyses effectuées par le MAMH et par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), [la Ville de Beauharnois est touchée] en partie par ce projet d’arrêté ministériel. »

C’est en regardant la carte qu’il est possible de constater que les zones préalablement déterminées ont toutes été retirées. Les dernières informations gouvernementales devront néanmoins être entérinées dans un délai de 15 jours suivant l’avis émis.

Les municipalités ont jusqu’au 19 août pour soumettre leurs demandes d’ajustements.

Mise en contexte

Rappelons qu’à la suite des inondations majeures survenues au printemps, le gouvernement du Québec a émis un décret instituant une ZIS.

Ainsi, les résidences visées par cette ZIS et les zones inondées par les crues de 2017 et 2019 faisaient l’objet d’un moratoire interdisant la construction ou la reconstruction d’une résidence détruite par une inondation.

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!