L’équipe de Volkswagen Vaudreuil-Dorion prône la transparence dans les récents scandales qui ébranlent la maison-mère.

Le dossier de Volkswagen est sous enquête au Canada, par Environnement Canada.

Difficile début de semaine pour la multinationale Volkswagen, qui fait les manchettes dans le monde entier pour avoir trafiqué 11 millions de véhicules en les équipant de logiciels de trucage pour biaiser l’analyse des émissions polluantes.

Gilles Pilon, directeur du Volkswagen Vaudreuil-Dorion, mesure bien l’ampleur du dossier : « Le dossier est sous enquête, mais il est certain que la maison-mère le prend très au sérieux », concède-t-il. Et d’ajouter : « Nous allons attendre de nouveaux développements pour savoir à quoi s’en tenir. »

Déjà, le concessionnaire de Vaudreuil-Dorion, comme tous les autres, a cessé la vente des modèles de véhicules propulsés par un moteur diesel touchés par la controverse. « Volkswagen demeure une entreprise proactive », explique-t-il.

Échos régionaux

Pour le concessionnaire de Vaudreuil-Dorion, les ventes de véhicules propulsés par un moteur diesel représentent environ 10 % du chiffre d’affaires. « Nous avons observé une baisse de ce côté dans les dernières années, en raison de la diminution du prix de l’essence », partage Gilles Pilon.

Malgré tout, le dossier suscite de nombreuses questions chez les consommateurs de la région. « Les gens nous posent des questions et veulent en savoir davantage. Tout ce que nous pouvons dire pour l’instant, c’est que les conducteurs ne doivent pas craindre pour leur sécurité. Dès que nous aurons plus d’informations, nous la partagerons rapidement. J’invite d’ailleurs les citoyens à nous suivre sur les réseaux sociaux pour demeurer branchés sur le dossier », conclut-il.

Stéphanie Lacroix

Stéphanie Lacroix

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!