Le sang-froid et la présence d’esprit de deux adolescentes ont vraisemblablement sauvé la vie de leur petit chien attaqué par un coyote dans le secteur de la montée Alston Vale à Vaudreuil-Dorion, ces derniers jours.

Le chien en convalescence, Lucky est entouré des sœurs Maélie et Angélie St-Pierre, ainsi que du couple qui a assuré son transport à l’hôpital vétérinaire après l’attaque d’un coyote, Linda Séguin et John Simpson.

(Photo: gracieuseté)

L’incident s’est produit à la brunante, peu après 17 h, dans la cour arrière de la résidence familiale des sœurs Angélie St-Pierre, âgée de 13 ans, et Maélie, 16 ans. Leur chien au nom prédestiné, Lucky, était à l’extérieur pour faire ses besoins quotidiens quand elles ont entendu les jappements de détresse de leur bête, un chihuahua croisé avec un chien saucisse.

La jeune Angélie s’est précipitée vers le boisé pour voir son chien pris dans la bouche d’un animal qui était en apparence un coyote blanc. Lucky saignait abondamment et ce sont les cris répétés d’Angélie, suivis des lamentations de sa sœur Maélie, qui ont chassé momentanément le coyote.

En prenant Lucky dans ses mains, Maélie a réalisé à quel point son chien était blessé gravement par les morsures, le sang giclant des marques de crocs. Tout en appelant au secours, les filles ont dû faire preuve de grand courage : en levant la tête, elles ont vu 7 coyotes près du boisé dont l’animal qui est allé se réfugier derrière la meute.

« Les coyotes se trouvaient à trois mètres des filles », relate la voisine, Linda Séguin, qui est intervenue avec son mari, John Simpson. « Angélie et Maélie ont crié pour repousser les coyotes. C’est grâce à leur cran si leur chien a éventuellement pu survivre », décrit la dame qui a transporté Lucky à un hôpital vétérinaire avec son époux après avoir discuté au téléphone avec le père des filles.

« La situation était urgente et ça ne pouvait pas attendre car les parents étaient encore au travail. Le sang passait au travers le manteau de John, qui prenait soin du chien. Lucky était de plus en plus faible », d’ajouter Mme Séguin.

Lucky souffrait énormément à son arrivée chez le vétérinaire alors que l’empreinte des crocs causait des douleurs sévères et de l’enflure. Le chien a passé trois nuits à l’hôpital avant de retourner à la maison, sans pouvoir marcher pendant plusieurs jours.

« On tenait à raconter l’histoire pour souligner le courage des filles et en même temps, afin de demander aux gens d’être vigilants », de signifier Louise Séguin. Son époux, John Simpson affirme que les coyotes n’ont jamais été aussi nombreux dans le secteur où il habite depuis 35 ans.

« Les coyotes sont de plus en plus braves. J’en ai vu jusqu’à une quinzaine depuis quelque temps. Ils seraient attirés notamment par les chats errants. Les coyotes avaient leur sanctuaire auparavant mais les récentes constructions les auraient fait déplacer », a opiné John Simpson.

 

Laisser un commentaire