À la suite d’un accident impliquant deux véhicules durant la soirée du 21 février dernier à l’intersection Principale/Saint-Philippe à Rivière-Beaudette, la dangerosité de celle-ci est une fois de plus mise en lumière.

Crédit photo : Mathis Denis

Ce n’est pas la première fois que cette fameuse intersection fait la manchette. Selon le maire de la Municipalité de Rivière-Beaudette Patrick Bousez, les accidents sont fréquents.

« Il y a eu des collisions mineures deux ou trois fois durant l’année 2020, explique M. Bousez. C’est frustrant pour notre municipalité, parce que la route 325 ou rue Principale ne nous appartient pas. Elle est de juridiction provinciale, donc opérée par le Ministère des Transports du Québec (MTQ). La municipalité ne peut pas mettre de la signalisation de plus. Cela revient au MTQ qui ne considère pas ce croisement comme dangereux. »

Le maire explique qu’il y a deux ans, il y a eu un gros accident impliquant une auto-patrouille de la Sûreté du Québec (SQ). L’accident était assez violent que la SQ a envoyé un rapport au MTQ qui souligne le risque élevé de collisions de l’embranchement.

La dangerosité de l’intersection vient de deux facteurs principaux selon le maire Bousez. Le premier est la vitesse. Il confie que les gens circulent rapidement sur la 325 et ne font pas attention aux voies qui la traversent comme le rang Saint-Philippe. La deuxième raison est un problème d’angle et de vision. M. Bousez souligne que le rang Saint-Philippe n’est pas parfaitement perpendiculaire à la 325. Cela a pour effet de bloquer la visibilité des automobilistes qui doivent s’avancer plus près de la route provinciale afin de bien voir la circulation.

« C’est à ce moment-là que les gens se font prendre, s’exclame Patrick Bousez. Les automobilistes sont prudents, mais peuvent commettre des erreurs à cause de l’angle de vision et c’est déjà trop tard. On demande la pose de panneaux d’arrêt ou simplement un feu clignotant pour avertir du danger. C’est le strict minimum. Est-ce qu’on va attendre qu’il y aille un mort? »

 

Réponse du MTQ

À la suite de notre article publié dans le journal du 10 mars, Marie-Michelle Pilon, conseillère en communication au MTQ nous a contacté. Elle s’est excusée pour le délai de réponse et a donné sa version des faits quant à l’intersection Principale/Saint-Philippe.

« En 2019, à la demande de la municipalité, le ministère a effectué les analyses nécessaires à l’implantation d’un système de feu clignotant à l’intersection de la route 325 et du chemin Saint-Philippe, déclare Mme Pilon. À ce moment, l’intersection ne répondait pas à aucun des sept critères justifiant l’implantation d’un feu clignotant suspendu, qui sont prescrits dans la norme spécifique à l’installation de feux lumineux. »

Elle précise aussi que l’analyse date de 2019. Donc, elle invite la municipalité à faire une nouvelle demande au MTQ si elle croit que les conditions ont changées.

Laisser un commentaire