Lors de son assemblée virtuelle, le député de Vaudreuil-Soulanges est revenu sur plusieurs sujets liés à la pandémie de coronavirus. Il a discuté des programmes gouvernementaux actuels et à venir pour la population. Cependant, le but principal de cette rencontre sur Facebook live était de démystifier des théories du complot liées à la Covid-19.

Photothèque

  1. Schiefke avait sélectionné six théories du complot qui ont pris de l’ampleur depuis le début de la pandémie. Il mentionne qu’il se doit de rectifier le tiers pour le bien-être de la population et qu’il s’appuie sur des faits et la science.

« Nous avons beaucoup de gens dans notre communauté qui sont à risque et qui peuvent malheureusement croire à ces théories, explique le député Schiefke. Cela peut causer de l’anxiété pour les citoyens qui se font entraîner dans ces fausses histoires. Je veux rectifier le tir avec vous ce soir. »

 

L’immunité collective

Une théorie qui circule depuis le début de la pandémie, et que Peter Schiefke a voulu expliquer, concerne l’immunité collective des populations face à la Covid-19. Selon le député, cette théorie a pris naissance en Suède. En effet, le gouvernement suédois a décidé de confiner les personnes à risque, mais de garder le reste de la population en libre circulation pour créer une immunité collective. M. Schiefke décrit cette immunité comme un principe utilisé pour les vaccins qui sert a protégé une population. Celle-ci développe des anticorps contre la maladie et la propagation est stoppée ou ralentie.

Malheureusement, le député prévient la population que le cas suédois est loin d’être idéal. Il cite l’épidémiologiste en chef de la Suède qui a avoué à la fin octobre que l’immunité collective est loin d’être atteinte dans son pays et que la deuxième vague va frapper très fort.

« Les gens qui croient qu’on devrait tout ouvrir et laisser le virus se propager sont dans l’erreur, affirme M. Schiefke. Les conséquences pourraient être catastrophiques. En plus, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ne recommande pas l’immunité collective comme solution à la Covid-19. »

 

La grippe et le coronavirus

Le député s’est ensuite attaqué à la théorie qui stipule que la Covid-19 est semblable à une grippe et qu’il n’y a pas de réel danger. Peter Schiefke a donc sorti des statistiques de Santé Canada pour prouver que ce virus est plus dommageable que la grippe.

Durant une année complète, la grippe fait 3500 victimes au Canada. Le coronavirus après seulement 8 mois et des mesures colossales pour stopper sa propagation a fait près de 11 000 victimes.

« Nous ne sommes pas dans la même catégorie de virus, s’exclame le député. Les gens doivent comprendre qu’il est beaucoup plus dangereux que la grippe et que les effets secondaires de celui-ci sont graves. On parle ici de tachycardie, de douleur musculaire et perte d’odorat. »

 

Le vaccin

La théorie que M. Schiefke a mis le plus d’emphase est celle sur le vaccin contre la Covid-19. Il a tenu à rassurer la population que le processus d’autorisation de Santé Canada pour accepter le vaccin est sécuritaire et rigoureux. Il affirme qu’il côtoie régulièrement les scientifiques de Santé Canada et que leur but premier est la santé et la sécurité. Donc, le vaccin qui sera accepté aura passé à travers plusieurs séries de tests.

« J’ai confiance que le vaccin sera sans danger pour la population, affirme le député. C’est pourquoi, quand il sera prêt et approuvé, je vais publiquement me faire vacciner. De cette façon tout le monde va voir qu’il n’y a pas de danger. »

Laisser un commentaire