Ma maman m’a toujours dit de parler avec mon cœur même si trop souvent c’est ma tête qui a envie de jaser et parfois même de crier… Ma maman m’a toujours dit d’être à l’écoute de ma petite voix intérieure qui bien souvent nous envoie des indications concernant certaines situations et même souvent des indices sur les décisions à prendre. Ma maman m’a toujours dit de suivre mon propre chemin et de croire à « l’univers », à la vie, avec une attitude positive, de croire que le meilleur est devant soi et surtout d’être ouverte aux signes et aux rencontres mis sur ma route. Ma maman m’a toujours dit de suivre mon instinct.

Marie-Andrée Prévost

Oui, ma maman n’est peut-être pas le « standard » de maman qu’on retrouvait à l’époque, mais je crois profondément que ma maman m’a équipée pour surmonter toutes les difficultés qui ont été mises sur ma route depuis les dernières années et elle m’a transmis de précieux outils qui me servent incroyablement en ces temps inédits.

Cette ouverture d’esprit était assez marginale à l’époque, j’en conviens, mais heureusement il semblerait que cette philosophie prenne de plus en plus sa place dans notre société, soi-disant « moderne ». Je suis persuadée que nous en aurons de plus en plus besoin…

Je dois vous avouer qu’être maman et propriétaire de journaux en ce moment n’est pas de tout repos et implique une navigation dans des eaux extrêmement troubles. Plus que jamais, j’utilise ce que ma maman m’a inculqué, j’écoute cette petite voix en moi sonner de plus en plus fort, je suis attentive à l’ensemble des éléments autour de moi… Le drapeau est levé et ma tête essaie de rationaliser tout ce qui se passe depuis les derniers mois. Je ne suis pas devin je sais, mais je ne peux m’empêcher de penser que plusieurs choses ne font aucun sens depuis les derniers mois. La maman s’inquiète de l’avenir pour ses belles grandes filles et la propriétaire de journaux se dit que tout cela n’augure rien de bon pour l’avenir… qu’une société de censure n’annonce rien de bon. Je crois que nous sommes plusieurs à remettre en question certaines décisions, c’est correct et sain de se questionner dans des temps aussi troubles… Il n’y a qu’à voir ces mouvements de ralliements qui attirent des milliers de personnes quasi chaque semaine maintenant. Mais ce n’est pas normal que personne n’en parle… À une certaine époque pas si lointaine, l’espace médiatique a été largement occupé par les « carrés rouges », un mouvement de contestation concernant les frais de scolarité… Non pas que je veuille minimiser ce mouvement, mais pourquoi on ne fait pas de place dans l’espace médiatique pour ce mouvement qui attire des milliers de personnes chaque semaine ici et à travers le monde, des millions de personnes sur le Web? Ce mouvement qui réclame des réponses à nos décideurs et la liberté de choisir? Je ne peux m’expliquer cet « entêtement » média à éviter le sujet. Ce n’est pas en évitant de parler des choses difficiles que nous faisons avancer notre belle société.

Marie-Andrée Prévost
Propriétaire éditrice
maprevost@viva-media.ca

VIVA média

VIVA média

Entreprise de presse et de communication

Laisser un commentaire