Le Groupe Arbo-Ressources a été mandaté par la Ville de Vaudreuil-Dorion pour enrayer l’herbe à poux (ambrosia) sur son territoire. Dès le lundi 26 juillet l’épandage d’un herbicide écologique et sélectif dans des secteurs ciblés, et ce, pour une durée approximative de trois semaines, sera pulvérisé.

Totalement écologique, le produit utilisé, le Ragweed off, est une solution saline développée par une équipe d’experts et homologuée. Il s’attaque aux plans d’herbe à poux sans causer de dommages aux autres végétaux. Cet épandage permettra une diminution importante de la présence de la plante, majoritairement dans les secteurs à risque tels les bords de routes et pistes cyclables, les parcs et les terrains vacants potentiellement infestés. Vaudreuil-Dorion s’engage à une lutte contre l’herbe à poux depuis déjà plusieurs années.

Chaque été, l’herbe à poux affecte les activités d’un Québécois sur six. Les personnes allergiques souffrent, à différents degrés, d’éternuements répétitifs, de congestion, d’écoulement nasal, de démangeaisons et de maux de tête. Le meilleur moyen pour combattre ce fléau reste d’arracher la plante avant sa floraison, puisque chacune peut produire 3 000 graines susceptibles d’engendrer 600 nouveaux plants l’année suivante. Il est donc important d’inspecter son terrain à la recherche d’herbe à poux. Il en va de la santé d’un grand nombre de citoyens

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Un commentaire

  • Avatar Louis Lamarche dit :

    Bravo à la ville de Vaudreuil-Dorion pour cette heureuse initiative en santé communautaire. Tel que mentionné dans cet article, l’herbe à poux touche une personne sur six, c’est énorme! De plus, ce problème débute autour du 20 au 25 juillet pour se terminer qu’à la la première gelée qui arrive à la première gelée. Avec les changements climatiques, la saison d’allergie s’étire nalheureusement de plus en plus…
    Les groupes pharmaceutiques profitent énormément de cette manne par la vente d’une panoplie de produits malheureusement pas toujours efficaces.
    Toutes les villes devraient emboîter le pas. Si je me souviens bien, il existait jadis un réglement qui obligeait les citoyens à se débarasser des plants d’Ambrosia sur leurs terrains. Des amendes étaient prévues dans le cas contraire. Ce réglement avait été retiré car difficile à appliquer… Dommage!
    Louis Lamarche

Laisser un commentaire