Une pensée pour Yves Villeneuve aux 82es Régates de Valleyfield | VIVA MÉDIA Skip to main content

Salaberry-de-Valleyfield – Le jeudi 7 juillet, lors d’une rencontre tenue au parc Delpha-Sauvé, les Régates de Valleyfield ont rendu hommage à trois fiers compétiteurs qui nous ont quittés au cours des dernières années : Robert Théorêt, Jules Leboeuf et Yves Villeneuve.

Le journaliste Denis Bourbonnais a fait une entrevue avec Yves Villeneuve lors d’une récente conférence de presse des Régates de Valleyfield, en présence de ses homologues pilotes, Marc Lecompte et Eric Mc Kenna.

(Photo d’archives – Pierre Langevin)

« C’est avec grande tristesse que le monde des régates a appris le décès du pilote d’hydroplane Yves Villeneuve, survenu durant la nuit du 17 janvier à l’âge de 59 ans », a communiqué La Voix Régionale », en début d’année.

A quelques jours des 82es Régates de Valleyfield, les proches et amis du Campivallensien surnommé affectueusement « Papy » ont pu se recueillir autour d’une plaque commémorative qui va prendre place dans la future Tour des Régates au côté de celles attribuées aux légendes Robert Théorêt et Jules Leboeuf.

Dans les jours suivant le départ d’Yves Villeneuve, les hommages ont  nombreux pour exprimer un immense regret de voir partir un des coureurs les plus appréciés sur le circuit motonautique. Dominique Daoust, un de ses meilleurs amis, a publié un message touchant sur Facebook : « Yves Villeneuve nous a quittés. Un grand homme qui a influencé beaucoup de mes choix. Il restera gravé à jamais dans ma mémoire. J’offre à sa famille tout mon soutien et ma sympathie. Veille sur eux ainsi que sur ta famille élargie des régates. »

 

Le départ trop rapide du sympathique coureur a laissé dans laisse dans le deuil sa conjointe Guylaine Daoust, ses trois enfants, Tommy Daoust, Melissa Daoust et Kim Villeneuve, de même que toute la communauté des gens qui le côtoyaient dans les puits de ravitaillement.

Parmi ses accomplissements sur les flots, Yves Villeneuve était particulièrement fier d’avoir été champion des Régates de Valleyfield, ayant enlevé les honneurs de la dernière finale disputée dans la classe 2,5 litres, en 2019.

 

C’est en ayant une pensée pour Yves que l’auteur de ces lignes reprend le texte écrit à son sujet sur La Page Hydroplane en août 2020 :

 

Yves Villeneuve : un fier compétiteur qui réalise son rêve

 

« Il n’est jamais trop tard pour réaliser le rêve d’une vie. Yves Villeneuve a piloté un hydroplane pour la première fois à l’âge de 48 ans en 2010 et le Campivallensien est devenu un compétiteur aguerri sur le circuit motonautique nord-américain.

 

Négligé à ses premières saisons, Villeneuve s’est développé au point de constituer un coureur redoutable qui aspire à la victoire à chacun de ses départs aux commandes du «Graf-X» S\F-6 en 2,5 litres\Formule 2500. Le quinquagénaire surnommé affectueusement «Papy» au sein de la Ligue de Régates d’Hydroplanes a d’abord fait sa marque en décrochant un podium de saison qui lui a permis de passer de la classe 2,5 litres à la Formule 2500.

Durant les 4 années où il a arboré le «F» comme lettre d’appel sur son bateau de conception Auld\Leboeuf, Yves s’est illustré à maintes reprises lors des épreuves de qualification, notamment en 2017 aux Régates de Valleyfield quand il a remporté un duel épique face multiple champion Donald Leduc.

 

En 2018, Villeneuve a pu s’élancer en milieu de peloton dans la finale de la compétitive F-2500 grâce à une 4e position au cumulatif des qualifications, seulement un point derrière le détenteur du premier rang, Kevin Smith.

 

Ce résultat a mis la table pour un accomplissement que tout pilote rêve de réaliser dans le monde de l’hydroplane. De retour en 2,5 litres, Yves Villeneuve a enlevé les honneurs de l’épreuve ultime devant ses partisans aux 81es Régates de Valleyfield. Le champion 2019 a réussi l’exploit de façon inhabituelle, ayant été le 2e pilote à croiser le fil d’arrivée mais il a été proclamé gagnant à la suite de la disqualification à l’inspection du «Wave Dancer» S-44 conduit par Dominic Demers.

 

Même s’il n’a pu vivre son moment de gloire en présence des spectateurs réunis devant le Quai des Vainqueurs, Yves a pu célébrer dans les puits et brandir la ceinture des champions en compagnie de son acolyte Eric Labelle ainsi que des membres de son équipe. Villeneuve a pu fêter à nouveau avec ses équipiers de l’écurie «Graf-X» lors de la remise des trophées à la rotonde du parc Delpha-Sauvé.

 

Ce fut le fait saillant d’une saison fructueuse qui lui a procuré une 3e position au championnat la classe 2,5 litres et la chance de réintégrer les rangs de la Formule 2500 en prévision de la prochaine campagne. Après une 3e place à Cambridge (Maryland), Villeneuve a été impliqué dans un accident sérieux avec le «Joker» de Jean-François Latour aux Régates de Long Sault (Ontario).

 

Eric Labelle a pris la relève dans le cockpit du «S-6» et il a obtenu le plus grand total de points à Brockville (Ontario) où la finale a été annulée. Yves a repris du service à Valleyfield et il a été couronné champion avant de s’assurer du podium de saison à Beauharnois.

 

Un vieux rêve

 

De toute évidence, Yves Villeneuve n’a aucun regret d’avoir attendu toutes ces années avant de faire le saut pour vivre ces émotions fortes. «C’était principalement le temps qui m’en empêchait, avec les enfants et ma compagnie de lettrage. C’était un vieux rêve. Les Régates de Valleyfield font partie de ma vie depuis que je suis petit. Je me suis toujours dit que je le ferais quand l’opportunité allait se présenter. Être pilote, c’est quasiment un travail à temps plein. Maintenant, grâce à mon entreprise, je suis propriétaire de mon bateau, le Graf-X», décrit l’homme âgé de 57 ans.

De toute évidence, Yves Villeneuve n’a aucun regret d’avoir attendu toutes ces années avant de faire le saut pour vivre ces émotions fortes. Yves a connu le summum lors de sa dernière participation aux Régates de Valleyfield.

«C’est le gros événement de la saison pour tous les pilotes. L’emplacement est spectaculaire et la foule connaît le sport. Il y a un certain prestige associé à faire la compétition à Valleyfield et tout le monde rêve d’y gagner. C’est un peu plus stressant de ‘’performer’’ devant sa famille et ses amis mais je prends 15 minutes pour relaxer avant chaque course et je suis prêt», affirme-t-il.

Sans contredit, Yves Villeneuve est un «late bloomer», pour employer l’expression anglaise, qui a fait sa place dans le sport des régates. ».

Oui, nous penserons à toi, Yves, lors des Régates de Valleyfield. Veille sur nous tous.

Denis Bourbonnais

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!