Un nouveau complexe de données verra bientôt le jour à Beauharnois. Et il ne s’agit pas de Google. Enfin, pas cette fois-ci. La Corporation d’énergie thermique agricole du Canada (CETAC), construira sous peu un complexe similaire à celui qu’elle opère à Sainte-Madeleine au Québec.

(Photothèque)

Il s’agit d’un complexe d’environ 770 000 pieds carrés, situé tout près de la station hydro-électrique de Léry, à Beauharnois. Ce complexe aura la particularité de recycler la chaleur générée par les serveurs informatiques. Plutôt que de simplement refroidir les serveurs et de laisser s’échapper la chaleur, celle-ci sera réutilisée et acheminée dans une dizaine de serres d’une capacité de 77 000 pieds carrés chacune.

Cet air sec viendra diminuer les risques de champignons et de moisissures que l’on retrouve habituellement en serre. Cette innovation fera en sorte que les producteurs agricoles qui utiliseront l’espace de serre utiliseront moins de fongicides et autres produits chimiques afin de garantir une production agricole qui soit à la fois adéquate et rentable. La CETAQ prévoit créer 150 emplois directs grâce à cette technologie.

Chaque centre de données aura une superficie d’environ 23 000 pieds carrés et fournira 4 mégawatts d’énergie pour les serveurs informatiques. Ces serveurs seront logés dans des armoires à pression négative en instance de brevet, d’une capacité de 6 000 watts chacun. L’air frais pour les serveurs est fourni par l’intermédiaire d’un système breveté de “puits canadiens”, éliminant ainsi le besoin de climatisation ou de ventilation mécanique, et par le fait même, encourageant une consommation moins élevée d’électricité.

Une demande qui explose

La demande pour des emplacements de serveurs informatiques est de plus en plus grande. On n’a qu’à penser aux entreprises offrant des services de courriel, des services d’infonuagique ou des entreprises d’hébergement de site web. Depuis quelques années, la demande a littéralement explosé.

La technologie utilisée par CETAQ, en attente de brevet, est révolutionnaire. Elle permet de grandes capacités de stockage et une faible consommation d’électricité, comparativement aux technologies utilisées actuellement. Comme elle permet aussi de réutiliser la chaleur générée par les serveurs, il s’agit d’une technologie qui prend en compte le développement durable.

Pas de dézonage

Le terrain acquis par CETAQ est situé en zone agricole. Par contre, l’originalité du projet fait en sorte qu’il n’est pas nécessaire de le dézoner pour un usage industriel. En effet, les serres qui occuperont le terrain serviront à des fins agricoles. C’est là l’un des gros avantages de ce projet. Une fois les installations électriques en place, il faudra de 6 à 8 semaines pour que le tout soit construit et en fonction.

Mona Rochon

Mona Rochon

Journaliste

Laisser un commentaire

Publicité
PUBLICITÉ

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!