Noam Hans revient à Vaudreuil-Dorion comme champion | VIVA MÉDIA Skip to main content

Noam Hans, 16 ans, de Vaudreuil-Dorion, a remporté le Championnat de boxe amateur de France le dimanche 3 avril. L’événement se déroulait à Marseille en France.

Noam Hans et son père ont porté fièrement le drapeau du Québec à la suite de la victoire de l’adolescent au Championnat de boxe amateur de France. (Photothèque)

Lorsque la détermination et le talent se réunissent, de grandes choses peuvent survenir. C’est exactement ce qui s’est produit pour Noam Hans. Plutôt que de se la couler douce en raison d’une lenteur, dans la relance des compétitions chez Boxe Québec, l’étudiant de 16 ans à l’École secondaire Édouard-Montpetit, en concentration boxe, a décidé de traverser l’Atlantique afin de participer au Championnat de boxe amateur de France.

Compétitionnant chez les 63 kg, Noam Hans était réellement en terrain inconnu. Bien que l’adolescent ait fait le voyage en compagnie de son père, il devait composer avec un important handicap; son entraîneur habituel n’a pas fait le voyage. Il a donc été pris en charge par Tony Salvatore, un entraîneur bien connu en France.

Le père de Noam, Pascal Hans, insiste sur le fait qu’il sera éternellement reconnaissant pour l’accueil reçu en France. « Cela a fait une grande différence. De cette façon, Noam a pu se concentrer pleinement sur le but de notre voyage, soit le Championnat de boxe amateur de France. »

Un KO, un désistement et une finale

En quart de finale, Noam Hans n’a pas fait dans la dentelle. Il a démontré l’ampleur de son talent. L’officiel du combat n’a eu d’autre choix que de mettre fin aux hostilités tellement la domination du boxeur de Vaudreuil-Dorion était évidente.

La performance de Noam, combiné avec le fait que son adversaire ait déclaré forfait en demi-finale l’a propulsé directement en finale. Cette fois, il s’est retrouvé dans l’arène face à un boxeur local. Le gagnant allait donc être déclaré vainqueur du Championnat de boxe amateur de France. « J’ai tout donné, dit Noam. J’ai apporté tous mes outils dans l’arène. C’était réellement un bon combat. »

Au terme des trois rounds de deux minutes, la tension a atteint un niveau particulier. L’annonceur du gala a informé les spectateurs qu’il était question d’une décision partagée. « À ce moment, j’ai eu peur que la victoire soit donnée à l’adversaire de Noam, dit son père Pascal Hans. Nous étions à Marseille et il affrontait en finale un boxeur local, ça aurait donc été possible que les juges optent pour une décision locale. Cependant, ce ne fût pas le cas et Noam a été déclaré vainqueur. »

Drapeau du Québec

Immigré au Québec depuis bientôt une décennie, Noam et l’entièreté de sa famille se sont bien intégrés au Québec. Bien qu’il soit de nationalité française, Noam a tenu à se présenter sur le podium avec le Fleurdelisé. « Je suis monté avec le drapeau du Québec pour la remise des médailles, confirme le champion. C’était important pour moi. Le Québec, c’est chez moi. »

Évidemment, la performance de Noam a retenu l’attention. Son père confirme que l’équipe nationale de la France aimerait bien faire une place à l’adolescent. « Des dirigeants sont venus me voir, mais j’ai été catégorique, notre vie est au Québec et Noam retourne avec Boxe Québec. »

L’avenir

Questionné sur comment il envisageait son futur, Noam Hans explique qu’il compte continuer à progresser dans sa passion tout en se consacrant à sa réussite scolaire. « Je reviens au Québec le 4 avril et je repars pour un camp de boxe à Boston le 6 avril. Comme je réussis bien à l’école et que je fréquente un établissement scolaire en sports-études, la direction m’encourage énormément », explique Noam Hans qui rêve éventuellement d’une carrière de policier militaire tout en combinant une carrière chez les professionnels. « Avant tout, mon objectif en boxe est de représenter le Canada aux Jeux olympiques en 2028. »

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

Publicité
PUBLICITÉ

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!