En entrevue le samedi 27 avril sur les ondes du 98.5 FM, le gastro-entérologue Michaël Bensoussan, a confié que les régions inondées pourraient connaitre des épidémies

Dr Bensoussan précise qu’être en contact avec l’eau provenant d’une inondation risque d’amener des maladies de la peau, des réactions allergiques ainsi que des virus pouvant donner des otites, des infections urinaires, des gastros, etc. (Photo Steve Sauvé)

Selon Dr Bensoussan affirme que l’eau stagnante apportera son lot de bactéries et de virus. « Les micro-organismes vont proliférer, fait savoir le spécialiste. C’est une eau qui est sanitairement dangereuse. Il est conseillé aux gens qui sont dans les régions inondées, surtout si c’est des familles avec de jeunes enfants, d’éviter le plus possible de rester dans leur résidence. »

Dr Bensoussan précise qu’être en contact avec l’eau provenant d’une inondation risque d’amener des maladies de la peau, des réactions allergiques ainsi que des virus pouvant donner des otites, des infections urinaires, des gastros, etc.

« C’est vraiment une eau qu’il faut éviter. Ces eaux-là débordent par-dessus les égouts ou les fosses septiques. Ce type d’eau draine des ordures et des défections. Il faut considérer ce type d’eau comme étant infectée et potentiellement infectieuse.

Le gastro-entérologue invite les gens qui sont touchés par les inondations à contacter leur municipalité afin de s’informer sur la qualité de l’eau dans leur secteur.

« Il ne faut pas s’imaginer qu’en faisant bouillir cette eau, qu’elle sera propre à la consommation. Dans bien des cas, il faut éviter d’être en contact avec ce genre d’eau. Les gens n’ont qu’à regarder les travailleurs et les professionnels qui vont dans ce type d’eau, sont protégés des pieds à la tête. Ils portent même des masques pour éviter des propagations de maladie et de virus. »

Risque à long terme

Celui que la population a pu découvrir dans l’émission De garde 24/7 sur les ondes de Télé-Québec, expose que plus les eaux resteront longtemps et plus la prolification sera notable.

« Comme tous les cas de situation sanitaire d’inondations graves à grande échelle, nous pourrions voir apparaitre des épidémies. C’est l’une des raisons pour laquelle les autorités sont en droit d’évacuer les secteurs touchés. Car si l’on vide le réservoir humain et animal des zones inondées, cela évite les risques d’épidémie et de propagation de maladies à long terme. »

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!