L’artiste émérite Bernard Séguin Poirier est sans équivoque : l’art est un service essentiel. Il nous permet de revendiquer nos couleurs, il laisse une trace indélébile de notre histoire, de qui nous sommes individuellement et collectivement. L’art permet également le ressourcement de l’âme, de se reconnecter à l’essentiel.

Le peintre, dont le talent est reconnu internationalement, a profité des derniers mois pour créer des œuvres colorées et ensoleillées. Durant cette période de confinement collectif, l’artiste émailleur sur cuivre a laissé sa créativité monopoliser chaque sphère de son esprit. Il a créé des œuvres, dont l’énergie qui en émane, enveloppe et réconforte ceux qui les contemplent. Celui, dont la passion inspire tous ceux qu’il rencontre précise que la créativité stimule le cerveau, permettant ainsi aux gens de se dépasser en trouvant des solutions auxquelles ils n’auraient jamais pensé, de trouver un équilibre et par conséquent de bonifier leur vie.

 

Pour lui, la créativité est accessible à tous puisqu’elle passe par l’art, mais également par la façon dont nous faisons les choses, par le regard que nous portons sur ce qui nous entoure. Elle réside dans notre capacité à profiter de la nature, non seulement en la contemplant furtivement, mais en plongeant nos deux mains dans la terre, en créant des arrangements floraux, en récupérant des matériaux, en recréant notre espace de vie. Pour l’artiste, ce temps d’arrêt obligé est l’occasion parfaite pour créer, pour s’organiser une nouvelle vie, pour prendre le temps de regarder avec les yeux du cœur l’éveil de la nature et toutes les richesses qui en émergent.

 

Bien qu’il soit d’un naturel optimiste, Bernard Séguin Poirier se dit inquiet quant aux répercussions qu’aura la pandémie sur l’art au Québec. Selon lui, cela prendra des années à se remettre collectivement de cette période difficile. Il craint que plusieurs artistes ne parviennent pas à passer au travers, que les arts visuels peinent à se relever de cette crise sanitaire. Il en va de même dans l’ensemble du domaine des arts qui a été contraint de mettre fin temporairement à leurs activités. « C’est très important en cette période difficile d’appuyer tous les artistes du Québec. Les festivals, les expositions, toutes les occasions à leur disposition pour prévaloir leur art ont été annulés, ça m’inquiète. L’art est ce qui nous différencie des autres, c’est notre identité en tant que collectivité, c’est une trace que nous laissons de comment nous voyons et vivons les choses », a mentionné l’artiste passionné.

 

L’exposition annuelle

Considérant que l’art est un service essentiel, tant pour les artistes que pour ceux qui en bénéficient, Bernard Séguin Poirier désire poursuivre sa mission qui est de partager sa passion avec le public. Il souligne que des rencontres enrichissantes surviennent lorsqu’il ouvre les portes de sa galerie aux amateurs d’art et à ceux qui ressentent le besoin d’y entrer pour s’évader le temps d’une visite. De profondes discussions et des confidences naissent dans ce lieu où chaque espace est rempli d’histoires, de lumière et de couleurs. D’ailleurs, compte tenu le nombre considérable d’évènements culturels qui ont été annulés, l’artiste a décidé de tenir son exposition annuelle Open House Créations Séguin Poirier. En effet, jusqu’au 31 décembre prochain, les portes de la Galerie demeurent ouvertes à la population tout en prenant soin de respecter les recommandations émises par la Santé publique. Ainsi, les visiteurs sont invités à se présenter au 1037 Chemin du Fleuve à Les Cèdres, du mardi au Samedi de 10 h à 17 h et le dimanche de 10 h à 17 h, profitant ainsi d’une expérience culturelle haute en couleur.

 

Bernard Séguin Poirier a confié à l’équipe du journal qu’il travaillait actuellement sur un ambitieux projet, en collaboration avec un artiste émérite en son domaine. Il souligne être emballé par cette association qui donnera naissance à des créations surprenantes.

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire