Comme le veut la tradition, des milliers de travailleurs étrangers arriveront prochainement au Québec, afin de porter main-forte dans les champs. Cependant, afin de faciliter les arrivées, le gouvernement fédéral a permis que les travailleurs puissent être exemptés de la quarantaine à l’hôtel.

Que ce soit en provenance du Mexique, du Guatemala, du Honduras ou des Caraïbes, les travailleurs étrangers qui arriveront dans la région devront faire une quarantaine directement à leur lieu de résidence. Comme l’explique Fernando Borja, de la Fondation des entreprises en recrutement de main-d’œuvre agricole étrangère (FERME), les travailleurs doivent se soumettre à trois tests de dépistage. « Il y a un premier test d’effectué 72 h avant le départ, dit M. Borja. Il y a un second test d’effectué à l’arrivée, à l’aéroport. Par la suite, le travailleur est dirigé vers l’endroit, où il résidera et il doit y rester confiné. Finalement, le travailleur passe un autre test de dépistage 10 jours après son arrivée et à la 15e journée, il peut commencer à travailler. »

En date du 31 mars dernier, 630 travailleurs étrangers temporaires étaient déjà en Montérégie. « Les gros mois pour arriver sont avril, mai et juin. Ce sont des gens qui viennent ici avec des contrats de travail. Les séjours varient de quelques semaines à quelques mois. Habituellement, les travailleurs étrangers temporaires sont au Québec d’avril à novembre. Cependant, il y a quelques exceptions. Il y a des travailleurs qui restent ici pendant 2 ans. C’est la durée maximale des autorisations. »

Conditions à respecter

Le gouvernement a mis sur pied des conditions strictes à respecter, pour les exemptions de quarantaine à l’hôtel pour les travailleurs étrangers. L’employeur doit obligatoirement s’assurer que le travailleur n’interagisse avec aucun autre travailleur ou aucune autre personne qui n’est pas en quarantaine et il peut l’aider à avoir accès à de la nourriture, à des médicaments ou à des fournitures de base.

L’employeur doit surveiller régulièrement la santé des travailleurs qui se mettent en quarantaine ainsi que de tout employé qui devient malade après une période de quarantaine. Si un travailleur présente des symptômes à tout moment, l’employeur doit communiquer avec les responsables locaux de la santé publique.

Il est également de la responsabilité de l’employeur, de fournir des renseignements concernant la COVID-19 au travailleur, dès le premier jour de la quarantaine. Il est conseillé que les renseignements soient fournis dans une langue que le travailleur comprend.

Comme à tous les Canadiens, on demande à l’employeur de signaler à la police locale toute violation de la Loi sur la mise en quarantaine, commise par un travailleur en quarantaine ou en isolement, y compris les travailleurs qui ne respectent pas la période obligatoire de quarantaine

Finalement, l’employeur doit verser au travailleur une paie normale et des prestations, pendant la période de quarantaine. Plus précisément, l’employeur doit les payer pour au moins 30 heures par semaine, au taux de salaire horaire précisé dans l’évaluation de l’impact sur le marché du travail ou dans l’offre d’emploi.

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire