Les gens de la communauté de Saint-Clet et ses environs se sont donné rendez-vous le 3 avril dernier, près du garage Équipement Séguin afin de rendre hommage à Michel Séguin, copropriétaire du garage, décédé la semaine passée. Au total, ce sont plus de 250 tracteurs et camions qui ont défilé dans les rues de Saint-Clet.

Crédit photo : Mathis Denis

Le copropriétaire du garage travaillait depuis 1970 à titre de vendeur. Son frère Marc Séguin indique qu’il était connu dans toute la région par les agriculteurs.

« Nous avons un magasin qui est spécialisé dans la vente et la réparation d’équipement agricole, souligne Marc Séguin. Mon frère connaissait tout le monde du milieu agricole, car il leur vendait de la machinerie et des pièces pour les machines. Il était connu dans Vaudreuil-Soulanges et aussi dans l’Est-ontarien. Ce sont ses clients qui ont eu l’idée de lui rendre hommage. »

 

Ange-Marie Delforge et Martin Cuerrier, des amis de la famille du défunt, sont derrière cette initiative. Mme Delforge mentionne qu’il était nécessaire de rendre un hommage à Michel Séguin pour mettre en valeur le travail qu’il a fait pour la communauté.

« Nous avons organisé un défilé de machines agricoles et de voitures afin d’honorer sa mémoire. Il a été fait tout en simplicité et en accord avec la famille. Nous sommes partis du chemin Sainte-Julie pour nous rendre au garage familial des Séguin. Là, nous avons tourné à l’entour du bâtiment et nous sommes retournés chacun chez soi. »

Les organisateurs n’ont pas voulu bloquer le centre-ville de Saint-Clet ou créer un trop grand défilé. Mme Delforge affirme aussi que les pompiers étaient sur place afin de gérer la circulation. Elle ajoute que tout s’est déroulé selon les normes de la santé publique du Québec.

« Personne n’était à moins de deux mètres de distance et le masque a été porté par tout le monde », explique-t-elle.

 

Une mobilisation monstre

Ange-Marie Delforge n’en revient tout simplement pas de la grandeur du défilé. Elle confie qu’elle imaginait une centaine de tracteurs et camions, mais pas 300.

« Le mot s’est propagé comme une traînée de poudre, lance l’ancienne cliente de M. Séguin. Des gens de l’Est-ontarien et même de Trois-Rivières ont pris la peine de venir lui rendre un dernier hommage. Le monde agricole est tissé serré. »

Tout le monde présent a tenu à exprimer leurs condoléances à la famille et à honorer tout le travail que Michel Séguin a fait durant sa carrière, au garage familial.

Laisser un commentaire