Marie-Claude Nichols réclame le début des travaux du nouveau pont de l’Île-aux-Tourtes | VIVA MÉDIA Skip to main content

Bien qu’elle approuve le plan d’intervention proposé hier par le ministre, la députée de Vaudreuil, Marie-Claude Nichols, se désole que le début de la construction du nouveau pont de l’Île-aux-Tourtes ne soit prévu qu’en 2024.

Présente au sein de la cellule de crise afin de représenter et de défendre les intérêts de ses citoyens, la députée rappelle que la désuétude de ce pont, névralgique pour la région, est connue depuis longtemps.

Or, la population de la région de Vaudreuil-Soulanges est enclavée depuis le 20 mai dernier, alors que le ministère des Transports du Québec annonçait la fermeture du pont en raison d’un bris mettant en péril la sécurité des automobilistes.

Des signes depuis 25 jours

La députée souligne que le ministre des Transports avait eu des signes avant-coureurs de la possible fermeture du pont depuis 25 jours. En effet, le 30 avril dernier, une première tige s’est sectionnée, suivie d’une deuxième le 12 mai, puis le pont a été fermé le 20 mai. Cette période de près d’un mois aurait dû servir à préparer un plan d’action clair, proposant des solutions concrètes aux 80 000 utilisateurs quotidiens de ce pont. Pourtant, le ministre ne s’est mis en action que
lorsque le pont a été fermé, au grand désespoir de toute la population de la région.

La construction d’un nouveau pont dès maintenant!

La désuétude du pont de l’Île-aux-Tourtes n’est pas une nouvelle problématique. Le précédent gouvernement libéral avait d’ailleurs franchi toutes les étapes nécessaires à la construction du nouveau pont. La députée Nichols et son gouvernement avaient d’ailleurs annoncé le début des travaux pour 2021. Malheureusement, à son arrivée au pouvoir, le gouvernement caquiste a pris
la décision de refaire l’ensemble des études et de reporter le début des travaux en 2024.

« Le tracé est déterminé, les étapes du BAPE sont franchies, le projet est soumis à la loi 66 afin qu’il soit fait en accéléré et la population le réclame, a déclaré la députée Nichols. Je ne comprends donc pas pourquoi nous devons attendre encore trois ans avant de voir la machinerie arriver. Je demande au ministre de prendre ses responsabilités afin que plus jamais la population de Vaudreuil-Soulanges ne soit enclavée, comme elle l’est depuis six jours. »

La voie de contournement de l’autoroute 20

Depuis plus de deux ans, la députée et les élus locaux ont présenté au ministre des Transports une solution pour améliorer les problèmes de circulation dans la région. La voie de contournement de l’autoroute 20 permettrait d’améliorer la sécurité et la quiétude dans le secteur, tout en répondant à d’importants problèmes de congestion.Malheureusement, le ministre des Transports tarde à donner suite à ce projet pour lequel les terrains sont identifiés.

« Si l’autoroute 20 était plus fluide et qu’elle ne se transformait pas en boulevard urbain, comme c’est le cas actuellement, les problèmes de circulation causés par la
fermeture du pont seraient nettement moins importants, a déploré Marie-Claude Nichols. Notre région a été complètement oubliée par le gouvernement de la CAQ. Nous avons des projets structurants, des élus locaux motivés et des solutions concrètes, mais aucune collaboration de la part du gouvernement de François Legault. C’est décevant et décourageant pour la population en pleine croissance de notre région. ».

La députée souligne d’ailleurs que la semaine dernière, le ministère a proposé, comme seule solution au problème de sécurité sur le boulevard urbain, d’ajouter un feu de circulation près du poste de police. Une option qui est loin d’être suffisante pour améliorer la sécurité dans le secteur.

Marie-Claude Nichols, qui partage le désarroi de la population de Vaudreuil-Soulanges, continue à collaborer avec les autorités en place, à communiquer toute l’information qu’elle reçoit aux citoyens par le biais de ses médias sociaux, à répondre aux questions qui lui sont adressées tant sur sa page Facebook qu’à son bureau de circonscription, à interpeller le gouvernement à l’Assemblée nationale afin d’accélérer les choses et à collaborer avec les élus locaux pour les
mesures d’atténuation.

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!