Deux artistes sont actuellement à l’œuvre afin de créer une splendide murale au bénéfice des utilisateurs du Parc régional de Beauharnois-Salaberry. Il sera possible d’admirer le travail de ces dernières en circulant sous l’extrémité sud du pont Saint-Louis à la Halte des Villages à Saint-Louis-de-Gonzague.

Les deux artistes, Sophie Wilkins et Anik Favreau , à l’oeuvre

Afin de permettre aux artistes de compléter sécuritairement leur oeuvre, cette section de la piste rouvrira à compter du 25 mai prochain. Cependant, des entraves sont à prévoir. Un appel à la vigilance et à la prudence, de même qu’au respect de la signalisation à l’approche du chantier dans ce secteur, est donc lancé aux utilisateurs du Parc.

 

Les artistes

Pour la conception de cette fresque pour le moins grandiose, la MRC a fait appel à deux artistes qui ont grandi dans la région, en l’occurrence mesdames Sophie Wilkins et Anik Favreau.

 

Les murales de Sophie Wilkins sont reconnues pour être spectaculaires. Songeons notamment à la murale de l’école secondaire Soulanges, peinte en 2017, celle intitulée Parc d’exposition de 1910 à 1965 ou encore celle peinte en hommage au Dr Aimé Leduc. L’artiste, passionnée par le dessin depuis l’enfance se consacre à son art depuis 2003.

 

Pour sa part, Anik Favreau manie la conception et la réalisation de projets multiples, de la production d’objets en petites séries et peint des fresques murales depuis plus de 12 ans. Il est possible d’admirer son travail à travers la province, dans des décors commerciaux ou encore dans des restaurants.

 

La murale

Sous peu, il sera possible de contempler la murale créée par les deux artistes d’exceptions. La dimension, les traits de pinceaux précis, la créativité sur laquelle elle repose, la palette de couleurs utilisées, ainsi que par la présence d’éléments représentatifs et caractéristiques de notre région qui y sont illustrés, laisseront admiratifs ceux qui s’y arrêteront pour contempler cette œuvre.

 

“Ayant grandi au bord du Lac Saint-François, j’ai voulu illustrer la plénitude et la sérénité que je ressens quand je nage dans ce lac et témoigner tout à la fois de thèmes identitaires de notre région, tel que la canalisation, la navigation, le nautisme, la pêche, la plongée, le cyclisme, la ruralité, la faune et la force
d’une communauté unie oeuvrant au labeur quotidien. J’ai d’ailleurs eu le plaisir de travailler ce concept avec ma collègue artiste staniçoise Anik Favreau que je remercie d’ailleurs grandement. Nous espérons que les gens apprécieront l’oeuvre et que celle-ci puisse se révéler au fil du temps un attrait signature du Parc régional”, mentionne l’artiste Sophie Wilkins.

 

 

 

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire