La ministre des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, et la députée de Soulanges, Marilyne Picard, ont présenté le 22 avril, la politique nationale pour les proches aidants.

Photothèque

Aucune mesure concrète n’a été présentée, cependant les grandes lignes et la philosophie de la politique ont été exposées. Le projet de loi qui amènera des sommes d’argent supplémentaires et de l’accompagnement pour les proches aidants sera déposé à l’Assemblée Nationale l’automne prochain.

Mme Blais se dit particulièrement heureuse de présenter la politique, car c’est un sujet qui la touche au niveau personnel. En effet, elle a été proche aidante pour son mari.

« C’est tellement stressant être proche aidant, souligne-t-elle. On développe de l’hypervigilance, on ne sait pas où donner de la tête. On est dans un stress énorme. »

 

La politique servira à reconnaître les proches aidants de tous les milieux que ce soit en aide aux aînés, aux handicapés ou aux jeunes enfants. Mme Picard croit que les actions qui sont posées aujourd’hui vont pouvoir aider des familles qui se sentent seules et sans ressource.

« J’ai moi-même une fille qui a un handicap, alors je sais ce que c’est d’être prise au dépourvu en revenant à la maison et ne pas savoir quoi faire, affirme la députée de Soulanges. Ce que nous proposons aujourd’hui créera un climat d’écoute et un accompagnement pour les gens qui se démènent chaque jour. »

 

Des actions concrètes

Questionnée sur le maintien à domicile des personnes âgées et handicapées, Marilyne Picard se dit à l’écoute de sa population et indique qu’elle fait tout en son pouvoir pour que cela se réalise.

« Je sais que les municipalités ont souvent des règles différentes pour les maisons bigénérationnelles et les deuxièmes résidences sur un même terrain, explique-t-elle. Cependant, je sensibilise la ministre des Affaires municipales à ce sujet, afin d’avoir une règle provinciale pour les maisons bigénérationnelles et les résidences secondaires. C’est tellement un gros projet avec énormément d’acteurs. Beaucoup de ministères sont impliqués. »

 

À partir de la fin du printemps 2021, des coordonnateurs seront engagés dans les différents CISSS du Québec, afin d’identifier les proches aidants de leur région. Mme Picard ajoute qu’un coordonnateur sera engagé pour la Montérégie-Ouest, facilitant la recherche des proches aidants dans notre région.

Laisser un commentaire