Depuis toujours, les femmes possèdent un large éventail de remèdes maison, souvent transmis de génération en génération. Cela n’a rien de surprenant puisque faire appel au docteur coûtait très cher et que cela était souvent la dernière solution à envisager.

Crédit photo : Bing

Autrefois, les matriarches jouaient le rôle de guérisseuse au sein de leur foyer. Certaines d’entre elles faisaient également office de sages-femmes. Soigner par les plantes et par les remèdes transmis dans le patrimoine familial était chose courante. Certaines de ces traditions médicinales sont encore utilisées aujourd’hui. Songeons par exemple à l’application de l’aloès sur une peau irritée, une tasse d’eau chaude avec du miel pour soulager les maux de gorge, du lait chaud avec du miel pour favoriser le sommeil. Encore, des oignons tranchés, placés dans les chaussettes afin d’absorber le virus, le whisky comme analgésique.

 

Si les remèdes énoncés précédemment ne vous sont pas inconnus, saviez-vous qu’il était d’usage de réciter une prière pour vaincre un mal de dents? En effet, il était d’usage de réciter « mal de dents, je te conjure comme Notre-Seigneur Jésus-Christ a conjuré Santa dans le fond des enfers, mal de dents je vais te guérir, mal de dents tu es guéri ».

 

Dans l’édition de mars 2000 de la revue Au fil du temps, madame Danièle Charland fait mention de quelques remèdes utilisés pour soulager des maux précis :

 

Sirop de poireau pour soulager la toux sèche;

Cuire 150 g de feuilles de poireau dans 1 litre d’eau pendant une demi-heure. Ajoutez au jus de cuisson la même quantité de miel ou de sucre. Mettre en bouteille et boire 2 c. à soupe lors de quintes de toux.

 

Pour soigner le foie engorgé :

Faire bouillir des branches de sapin pendant 20 minutes.

 

Saignements de nez :

Pour atténuer les saignements de nez, appliquez une grande clé en métal bien froide sur la nuque.

 

Remède contre le délire :

Pliez de la bétoine et de la joubarbe avec de l’onguent Populeum. Appliquez le tout en forme de cataplasme sur la tête rasée du malade.

 

Chutes et contusions :

Si la chute est considérable ou que les coups reçus sont violents, il faut d’abord boire un ou deux verres d’eau fraîche. Il faut également faire saigner pour faire rentrer dans les vaisseaux le sang qui peut être extravasé. Usez ensuite de cette potion : prenez de l’eau distillée de Lierre terrestre et de reine des prés (deux onces), une once de genièvre, une once de l’antihectique de Poterius, du blanc de baleine dissout dans de l’eau de cannelle, du sirop de pied de chat. Mélangez le tout pour concocter une potion que vous prendrez par cuillerée.

 

Chose certaine, l’arrivée de la médecine moderne a révolutionné la façon de nous soigner et d’enrayer des maladies pour lesquelles les gens avaient autrefois peu de chance de survie.

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire