Des débuts prometteurs pour Yannick Léger en Grand Prix | VIVA MÉDIA Skip to main content

Salaberry-de-Valleyfield – La fiabilité, au-delà de la puissance du moteur, demeure un gage de succès dans la classe Grand Prix d’hydroplanes et c’est ce que Yannick Léger a été en mesure d’apprécier aux Régates de Cambridge (Maryland).

L’engin fignolé par le motoriste Éric Langevin a permis au pilote campivallensien de ramener à bon port le « Supernova » GP-21 à chacune de ses quatre sorties. Ainsi, le premier week-end de Yannick Léger en Grand Prix s’est soldé par un podium alors qu’il a mené son embarcation à une 3e position dans la finale de l’événement initial de la saison 2022.

En raison de son statut de recrue en GP, Léger a dû se conformer à des restrictions de pilotage qui l’ont forcé à s’élancer du corridor extérieur tout au long de la fin de semaine. Décidément, l’ex-coureur de la classe Hydro 350 a passé le test en cumulant des résultats de 2e place dans les épreuves de qualification 1B et 2B avant de prendre le 3e rang dans la course 3A et la finale. Un dénouement plus que satisfaisant pour celui qui a décidé d’adopter le moteur surcompressé après avoir fait l’essai d’un engin à aspiration naturelle.

Or, si les compétitions motonautiques disputées à Cambridge ont été favorables pour Yannick Léger, la performance optoimale appartient à Andrew Tate qui a exercé sa domination aux commandes du « Steeler » GP-777. Le coureur de Walled Lake (Michigan) a enlevé les honneurs de la finale après avoir tout raflé lors qualifications.

Une prestation de 4 victoires en autant de départs qu’il a dédiée au regretté Mike Endres qui nous a quittés en décembre 2020. « Mike est celui qui a bâti le programme de moteur du Steeler. L’équipe va lui consacrer cette saison. Nous voulons gagner pour Mike », a commenté Andrew Tate lors d’une entrevue suivant la finale.

Ken Brodie II a surmonté des difficultés connues lors des qualifications pour revenir en force et s’assurer de la 2e place dans l’épreuve ultime au volant du « Freedom » GP-50. Ken Lupton (GP-577) et Bobby Kennedy (GP-35) ont été contraints à l’abandon en finale tandis que Marc Lecompte (GP-104) n’a pu prendre le départ. Dommage pour le pilote de Salaberry-de-Valleyfield qui avait remporté deux victoires en qualification (1A, 2B) à bord du « Miss Cléopâtre » avant de s’arrêter dans la course 3B à cause d’ennuis mécaniques.

Le Néo-Zélandais Ken Lupton a pour sa part connu un début prometteur dans le tout nouveau « Lucas Oil » GP-577 fabriqué aux ateliers Henderson à Brockville (Ontario). Tout en récoltant une première place dans l’épreuve 3C, le champion de la Nouvelle-Zélande a livré un duel palpitant à Andrew Tate dans la 2e ronde de qualification pour terminer tout près du « Steeler » à la ligne d’arrivée.

Son frère Jack Lupton a également effectué les premières mises à l’eau d’un bolide fraîchement sorti des ateliers Henderson. Le Néo-Zélandais est encore en période de rodage avec le « GP-33 » et il a obtenu une 2e position dans la course 3A.

Le début de saison n’est pas toujours facile pour les écuries Grand Prix et Brendan Kennedy n’a pu se faire justice dans le « Hearn Motorsports » GP-14 tout comme son cousin Bobby Kennedy dans le siège du « TM Special » GP-35 et Tom Thompson avec le « Fat Chance » GP-525.

Une autre embarcation flambant neuve pourrait être au rendez-vous aux Régates de Beauharnois, les 4-5 juin, alors que Mario Blain et Robin Demers poursuivent les préparations sur le nouveau « Canada Boy » GP-757.

Le gagnant des Régates de Cambridge, Andrew Tate, (photo du haut) a dû pousser le « Steeler » GP-777 à la limite face au « Lucas Oil » GP-577 de Ken Lupton lors d’une épreuve de qualification. Yannick Léger a mené le « Supernova » GP-21 à une 3e position lors de sa première finale en Grand Prix.

(Photothèque)

Denis Bourbonnais

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!