Le réalisateur, Alessandro Cassa de Sainte-Barbe, s’est démarqué à l’échelle nationale puisque son concept a été retenu dans un appel de projet de CBC/Radio-Canada et du Conseil des arts du Canada.

Crédit photo : Productions du 3 juin

Par sa websérie Journal vidéo d’un gigantesque petit univers, il devient l’un des 200 artistes canadiens ayant reçu cette reconnaissance, accompagnée d’une bourse de 5000$ pour la réalisation de leur projet artistique. Il s’agit d’un grand honneur, puisque seulement 200 bourses ont été attribuées parmi les 10 provinces.

 

Cette nouvelle arrive alors que le réalisateur termine la postproduction de son court-métrage, Marguerite, amorcé il y a 2 ans et mettant en vedette Andrée Riopel. Il était prévu que Marguerite soit diffusée en 2020 mais sa sortie a été retardée en 2021 en raison de la pandémie actuelle.

 

« Ce fut une grande, une très grande surprise d’être retenu. Je savais que très peu d’artistes allait être choisi. J’ai soumis mon projet avec beaucoup d’humilité… et d’espoir ! La nouvelle est arrivée comme un petit miracle, dans le contexte actuel que nous vivons à travers la planète », a mentionné le réalisateur.

 

Journal vidéo d’un gigantesque petit univers

La websérie de fiction composée de 8 micro-épisodes, est réalisée sous forme d’un journal vidéo. Un narrateur, perdu dans un univers hostile, inconnu mais étrangement familier, y dévoile ses observations. Univers onirique, paysages sans point de repère avec notre réalité: l’introduction a été réalisée par des séquences numériques et des images de synthèse d’un voyage interstellaire à travers la galaxie. La série présente un monde microscopique, sans présence humaine, composé exclusivement d’éléments minéraux et végétaux. Science-fiction ou poésie d’observation? C’est ce que dévoilera la websérie. Chacun des micro-épisodesde2 à 3 minutes dévoile un nouvel univers: celui du personnage principal, le narrateur. La nature de ce dernier, ne sera d’ailleurs dévoilée qu’à la fin du huitième épisode. Au cours de ce voyage, différentes thématiques universelles seront abordées: la solitude, la beauté, l’immensité, la peur.

 

« Ce matin je me suis éveillé avec un sentiment d’oppression. Avec l’impression que tout était plus grand que nature autour de moi. Que j’étais petit. Très petit… et seul. Isolé. Mais pourquoi ? ». C’est par cette narration singulière du personnage principal que débute le premier épisode. Que le ton est donné à l’ensemble.

 

De Websérie à court-métrage

Le réalisateur propose un projet qui diffère de ses précédentes productions indépendantes, projetées dans des événements publics ou des Festivals. Diffusée tout d’abord en mode virtuel sur les réseaux-sociaux en décembre 2020, un court-métrage sera réalisé en 2021, en prévision de différents Festivals à travers le monde. Soulignons que ce court-métrage deviendra la sixième production du réalisateur.

 

Tout comme la websérie, le court-métrage sera produit par Productions du 3 juin, maison de production vidéo et de communication (P3J), sous la direction de Guylaine Beaudoin. Ce projet fait suite aux réalisations de la maison de production de Sainte-Barbe, qui s’est sont méritée différents honneurs au Québec, au Canada et à travers le monde. À ce jour, les œuvres du réalisateur ont été diffusées dans plus de 31 événements internationaux et se sont méritées des dizaines de reconnaissances

 

Ce projet fait suite aux réalisations de la maison de production de Sainte-Barbe, qui s’est sont méritée différents honneurs au Québec, au Canada et à travers le monde. À ce jour, les œuvres du réalisateur ont été diffusées dans plus de 31 événements internationaux et se sont méritées des dizaines de reconnaissances.

 

Dans le contexte pandémique actuel, la websérie est un projet de création vidéo solo. Le réalisateur de Sainte-Barbe y joue donc à la fois les rôles de scénariste, réalisateur, caméraman et monteur de cette création originale. Les séquences ayant été tournées exclusivement dans la région, au cours de l’été et de l’automne. Diffusée au cours des prochains mois sur une plate-forme réservée à cet effet par Radio-Canada, la websérie sera présentée en primeur et gratuitement sur Facebook, via la page du réalisateur. Le premier épisode sera diffusé le 8 décembre.

 

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire