Le Centre intégré de Santé et de Service sociaux de la Montérégie-Ouest confirme la réouverture de l’urgence de l’Hôpital du Suroît. Cependant, en raison de la situation actuelle, il est recommandé de vérifier toutes les alternatives possibles avant de se présenter à l’urgence.

Afin de remédier à la situation qui a nécessité la fermeture de l’urgence ambulatoire de l’Hôpital du Suroit, Jade St-Jean, responsable aux communications avec les médias au CISSSMO confirme que tous les intervenants se sont mis en mode solution.

« Une nouvelle unité de 20 lits spécifiquement pour des patients en fin de soins actifs sera ouverte d’ici 36 h », explique Mme St-Jean.

Du côté de la présidente du Syndicat des professionnels en soin de la Montérégie-Ouest, Mélanie Gignac, la situation risque de se reproduire. « Les infirmières sont à bout, atteste Mme Gignac. Encore cette semaine, deux infirmières de l’urgence ont démissionné. Je n’ai même plus de mot pour décrire à quel point la situation est critique. »

La vaccination obligatoire du personnel de la santé risque de compliquer encore plus la situation actuelle. Certaines infirmières non vaccinées pourraient se retrouver suspendues sans solde.

« J’ai des infirmières qui attendent que cela. En étant suspendues, elles pourront enfin avoir du repos. Oui du temps supplémentaire, il y en a toujours eu dans le domaine de la santé, mais ce n’était pas comparable à la situation actuelle. »

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire