Le Centre d’Aide et de Lutte Contre les Agressions à Caractère Sexuel
(CALACS) La Vigie invite les femmes ayant vécu une situation d’agression
à caractère sexuel à se joindre gratuitement à un groupe de soutien.

La raison d’être d’un groupe de soutien est de briser l’isolement des femmes ayant vécu une agression à caractère sexuel. C’est leur offrir un lieu sécurisant leur permettant un libre partage de leurs émotions. Ce réseau d’entraide et de soutien

 

« J’ai rejoint un groupe de soutien lorsque j’étais adolescente. Je pensais à tort que je n’étais pas vraiment une victime parce que je n’avais pas les mêmes réactions ni les mêmes traumatismes que celles qui témoignaient dans certaines émissions de télévision ni de ce que nous voyions dans les films. C’est en écoutant des femmes raconter les répercussions qu’avaient causé les agressions sur leur propre vie que j’ai compris que j’étais normale. Ça m’a aidé à me pardonner et à me sentir moins coupable pour finalement comprendre que je n’avais rien à me pardonner parce que ce n’était pas moi qui avais fait quelque chose de mal mais bien lui. Je pense que ça peut aider plusieurs femmes parce que discuter sans peur et sans tabou, ça ne peut être que salutaire », confie une jeune femme qui préfère garder l’anonymat.

Selon Statistique Canada, près de 28 700 plaintes pour agression sexuelle ont été rapportées à la police en 2018 à travers le pays. Le Centre de prévention et d’intervention auprès des victimes d’agression sexuelle (CPIVAS) rapporte que 1 fille sur 3 serait victime d’agression sexuelle avant d’atteindre l’âge de 18 ans et que 90% des victimes ne rapporteraient pas l’agression dont elle a été victime à la police.

Notons que les groupes de soutien ont lieu les mardis en alternance en matinée ou en soirée.  Pour vous inscrire ou obtenir plus
d’information, vous pouvez rejoindre Pamela ou Julie au CALACS La Vigie
au (450) 371-4222.

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire