Des voleurs se sont introduits au centre d’interprétation du site archéologique Drouler – Tsiionhiakwatha, situé au 1800, chemin Leahy à Saint-Anicet, afin de voler des objets dans les maisons longues.

Pascal Perron, directeur du site Droulers, s’est adressé à la population via les réseaux sociaux afin de dénoncer l’introduction par infraction ainsi que le vol dont le site à but non lucratif a été victime. C’est en se rendant au travail le mardi 14 octobre que des employés ont réalisé que la palissade qui donne accès au site avait été forcée.

 

« Il y a actuellement des rénovations dans nos maisons longues, les voleurs ont forcé les coffres dans lesquelles nous entreposons les peaux tannées qui servent pour nos décors et en ont volé une quinzaine. Ils ont également volé des reproductions d’instruments amérindiens. Il faut comprendre que nous devons faire appel à des spécialistes pour notre matériel puisque ce n’est pas tout le monde qui excelle dans la reproduction d’artéfacts amérindiens. C’est le deuxième vol cette année, ils nous ont volés pour plus de 1500$ de peaux », indique Monsieur Perron.

 

Puisqu’il s’agit d’un deuxième vol pour l’année en court, un système de caméras a aussitôt été installé. L’organisme caritatif a profité de l’occasion pour faire appel aux donateurs afin de remplacer les peaux volées, essentielles au décor des maisons longues. Il espère également sensibiliser la population au fait que le site Droulers a comme mission d’enseigner et partager l’histoire des premières nations, qu’il ne s’agit pas d’une entreprise privée à grand budget, mais d’un organisme à but non lucratif.

 

 

 

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire