La débutée de Salaberry-Suroît, Claude DeBellefeuille et le député
de Berthier-Maskinongé et porte-parole en Agriculture, Agroalimentaire et Gestion de l’offre, Yves Perron unissent leurs voix à celle l’Association des salles de réception et érablières du Québec afin de manifester leur appui envers les cabanes à sucre du Québec.

Les cabanes à sucre de la province ont été durement touchées par la pandémie. Depuis un an, c’est le quart d’entre elles qui ont dû cesser leurs activités agrotouristiques. Par voie de communiqué, l’Association des salles de réception et érablières du Québec
(ASEQC) a souligné l’objectif du projet : « Sauver la tradition des sucres pour que nous
puissions nous rassembler à nouveau dans ces lieux festifs, l’an prochain. Nos cabanes à sucre sont au bord de la faillite et si nous ne faisons rien, 75% d’entre elles risquent de disparaître », a affirmé Stéphanie Laurin, présidente de l’ASEQC.

 

Ainsi, plusieurs cabanes à sucre offrent le service de repas pour emporter. De plus, l’ASEQC a mis sur pied, le site internet Ma cabane à la maison La plateforme, conçue dans un élan de solidarité, est accessible partout au Québec, couvrant 196 points de cueillette et permettant aux consommateurs de commander des boîtes gourmandes.

 

Chacune des cabanes participantes a élaboré un menu composé de produits locaux à 90% et utilise des contenants et des emballages entièrement recyclables et fabriqués au Québec. Les boîtes gourmandes peuvent être récupérées dans les épiceries participantes. Une autre collaboration au projet provient du secteur artistique. Les personnes ayant commandé une boîte gourmande pourront visionner un spectacle exclusif, webdiffusé et incluant la participation du duo 2Frères, de Daniel Boucher, Yves Lambert et Guylaine Tanguay.

 

« Ce projet est une magnifique occasion d’encourager l’achat local, de soutenir nos érablières et de leur démontrer que nous voulons conserver cette tradition typiquement québécoise. N’hésitons pas à profiter de la saison des sucres cette année! », a conclu Claude DeBellefeuille.

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire