Des joueuses élites de balle rapide toujours en mission aux Jeux du Canada | VIVA MÉDIA Skip to main content

Grimsby (Ontario) – La région du Suroît est très bien représentée dans la discipline du softball féminin aux Jeux du Canada 2022 qui ont été lancés le week-end dans la région de Niagara.

Les membres de l’équipe féminine québécoise de balle rapide ont posé pour la traditionnelle photo en prévision des Jeux du Canada 2022 à Niagara.

(Photo : Softball Québec)

Parmi les 15 joueuses élites qui forment l’équipe du Québec U19, pas moins d’une dizaine sont des résidentes de Vaudreuil-Soulanges et de Salaberry-de-Valleyfield. Les jeunes femmes dirigées par l’entraîneur-chef Brad Pelletier sont en mission pour la seconde fois en quelques semaines car elles viennent de prendre part au Championnat canadien (U19) de balle rapide à Fredericton au Nouveau-Brunswick.

Aux Jeux du Canada, on retrouve quatre athlètes de Saint-Lazare en softball féminin, soit Léa Chevrier, lanceuse étoile au Championnat canadien, Olivia-May Giguère (1er but), Alexia Chevrier (receveur) et Naomi Cohen (2e but) ainsi que deux résidentes de Vaudreuil-Dorion, Jessica Mallette (lanceuse) et Naomi Pelletier (arrêt-court).

Équipe Québec U19 peut compter également sur le talent de trois jeunes Campivallensiennes : Estelle Audette (voltigeur, arrêt-court), Emma Duncan (lanceuse) et Laurianne Lecavalier (voltigeur). L’alignement de la formation québécoise comprend également deux joueuses de Kahnawake, Émily Meloche (receveur) et Bonnie Zachary (voltigeur), de même que Léa Fréchette (voltigeur, Mercier), Annabelle Guay (1er but, Terrebonne), Maxim Provost (utilité, Saint-Eustache) et Valérie Sigouin (3e but, Laval).

Les filles âgées de 18 ans visent haut à Niagara après avoir connu un excellent tournoi au Championnat canadien, bouclant la compétition avec une fiche impressionnante de 7 victoires et deux revers. De plus, les jeunes Québécoises n’ont accordé que 10 points dans leur parcours à Fredericton (N.B.).

Équipe Québec a été éliminée en quart-de-finale lors d’une défaite crève-cœur de 2-1, subie aux mains de Calgary (Alberta 1) sur un coup de circuit à la 6e manche. « Nous avons terminé 6e sur 17 équipes, ce qui ne reflète pas la qualité de notre performance. Les filles se sont distinguées en défensive et nos lanceurs ont brillé au monticule, n’allouant qu’un point par match en moyenne. Léa Chevrier a été élue au sein de l’équipe d’étoiles du championnat canadien », a résumé l’entraîneur Brad Pelletier.

Le « coach » espère maintenant un résultat encore meilleur aux Jeux du Canada, s’appuyant sur ses lanceuses Léa Chevrier, qui a réussi 76 retraits sur des prises en 27 manches de travail à Fredericton, Emma Duncan et Jessica Mallette. Brad Pelletier souhaite tout de même une production offensive bonifiée de sa troupe.

« Nous avons joué contre les autres provinces au Championnat canadien et on peut les battre. Nous avons gagné 1-0 face à l’équipe de la Colombie-Britannique qui a éventuellement été championne. Ça se joue sur le terrain, il s’agit de bien gérer notre stress », de signifier l’entraîneur-chef.

Malheureusement, Équipe Québec n’a pas eu un bon départ dimanche au Southward Community Park à Grimsby, s’inclinant par la marque de 5-1 devant l’Alberta. Les Québécoises pourront se reprendre ce soir (lundi, 18h30) face à l’Ontario et elles disputeront deux autres match mardi contre le Nouveau-Brunswick (11 h) ainsi que Terre-Neuve/Labrador (14 h). La ronde éliminatoire est prévue mercredi et la ronde des médailles, le jeudi 11 août.

Denis Bourbonnais

Journaliste

Laisser un commentaire

Publicité
PUBLICITÉ

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!