L’institution financière BMO Banque de Montréal procédera à la fermeture de sa succursale de Sainte-Anne-de-Bellevue en juin 2020. Bien que l’administration précise que les clients ne seront pas abandonnés, certains déplorent la situation et songent à fermer leurs comptes.

La succursale de la BMO à Sainte-Anne-de-Bellevue fermera ses portes le 3 juin prochain. (Photothèque)

C’est par lettre, avec des affiches dans la succursale et verbalement par les employés que les clients ont été avisés de l’éventuelle fermeture. Bernard Tardif, un des fidèles clients de l’institution financière se questionne sur la décision. Il en est de même pour Pierrette Desforges qui assure que si elle le pouvait, qu’elle fermerait ses comptes.

« C’est la seule banque à Sainte-Anne-de-Bellevue et là, ça ferme, dit M. Tardif. Que l’on ne me dise pas que BMO est déficitaire. Cette banque fait des millions de profits par année. Ça va mettre beaucoup de gens dans le trouble. Je pense aussi aux commerçants qui doivent faire des dépôts et les gens qui n’ont pas de voiture. C’est aberrant. »

Elle se sent abandonnée

Pierrette Desforges, qui se déplace difficilement, fait savoir qu’elle avait l’habitude d’aller à l’établissement situé au 93 rue Sainte-Anne. La septuagénaire dit qu’elle se sent abandonnée.

« Je vais devoir dépenser pour un taxi uniquement pour aller à la banque, dit-elle. Je n’ai pas de tablette et encore moins de cellulaire pour faire mes transactions en ligne. C’est quoi maintenant le problème ? Est-ce que l’on veut vraiment arrêter tous les contacts humains? Maintenant la mode c’est d’aller devant une machine pour retirer de l’argent. Le monde est rendu fou. C’est triste. Ce n’est pas de cette façon que la société devrait évoluer. Comme je n’ai plus de voiture et que mes enfants sont loin, j’imagine que pour BMO je ne suis plus désirable. Où vais-je aller? Je n’ai pas d’autre alternative. C’est la seule banque ici. »

BMO s’explique

Du côté de BMO, Frédérica Jones, vice-présidente régionale de l’Ouest de l’île de Montréal pour BMO indique que la décision prise par la direction fait suite à une étude réalisée auprès des clients.

« Les membres ont été consultés, confirme Mme Jones. Ils ne seront pas abandonnés. Nous avons une succursale à L’Île-Perrot, soit à 3 km. Il y aura également une succursale satellite à l’Hôpital de Sainte-Anne-de-Bellevue qui sera ouverte chaque jeudi. Également, notre service d’immobilisation regarde la possibilité de procéder à l’installation de guichet automatique sur le territoire. »

Frédérica Jones mentionne que l’achalandage avait grandement diminué depuis un bon moment. « Il n’y a plus personne qui va dans les banques, souligne Mme Jones. C’est une perte de temps d’attendre en ligne. Maintenant, tout le monde a accès à l’informatique pour faire une transaction. Sinon, les gens auront toujours l’option d’aller à la succursale satellite ou directement à la BMO de L’Île-Perrot. »

Selon les informations obtenues, la fermeture de la succursale ne nécessitera aucune mise à pied. Les employés seraient tous transférés dans d’autres points de services.

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE