Soirée de conseil municipal difficile à Saint-Zotique, le mardi 19 février, alors que les policiers ont été appelés pour expulser le conseiller municipal Pierre Chiasson de l’hôtel de ville.

La situation houleuse serait due au fait que le conseiller Chiasson tentait d’obtenir la parole lors de la période de questions et que le maire, Yvon Chiasson, aurait refusé.

Exclu du caucus en raison d’une altercation survenue à l’automne avec un autre conseiller, Pierre Chiasson explique que la situation a pris une tournure inattendue, car il se sentait muselé. « Les autres conseillers pouvaient parler, dit-il. J’ai demandé la parole à plusieurs reprises sans jamais pouvoir l’obtenir. Le maire m’a dit que je pourrais parler uniquement à la fin. »

Alors que la situation prenait une certaine ampleur, Pierre Chiasson prétend qu’il a été averti fermement. « Je me suis fait dire que si j’insistais encore, que les policiers allaient être appelés. J’ai donc dit de les appeler. Que ça ne me dérangeait pas du tout. C’est ce qu’ils ont fait. »

Du côté de la Sûreté du Québec, Ingrid Asselin, responsable aux communications avec les médias, confirme que des agents ont été appelés pour expulser un homme, mais, qu’aucune accusation n’a été portée envers l’individu. »

Rencontré lors d’un événement et invité à commenter la situation, le maire de Saint-Zotique, Yvon Chiasson, explique que le conseiller expulsé a fait preuve de mauvaise foi. Toutefois, il préfère mettre l’accent sur les belles réalisations de la municipalité plutôt que sur un conflit.

Version différente

Le maire de Saint-Zotique, Yvon Chiasson tient un tout autre discours. D’ailleurs, preuve à l’appui, le magistrat explique que l’expulsion de Pierre Chiasson par les policiers s’est faite à sa propre demande. « Ça s’est passé lorsque j’ai terminé la première période de questions, mentionne le maire Chiasson. Il voulait prendre la parole et je lui ai dit d’attendre à la deuxième période de questions. En aucun temps il n’a été muselé. Il savait qu’il pouvait prendre la parole plus tard pendant la soirée. Il a commencé à me traiter de fou. Je lui ai demandé de quitter et c’est à ce moment qu’il a dit d’appeler les policiers pour le faire quitter. C’est dommage de devoir agir ainsi. Les policiers avaient surement des choses beaucoup plus importantes à faire. »

Yvon Chiasson précise que ce n’est pas la première fois que le conseiller, qui est également son frère, manque de respect. « Nous ne tolèrerons jamais le manque de respect et l’intimidation. Malheureusement, Pierre Chiasson dit régulièrement qu’il respecte uniquement les gens qu’il veut. C’est fréquent que pendant les assemblées, qu’il menace les autres élus ou qu’il les traite de tous les noms. »

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!