Les maires et mairesse de l'île Perrot veulent du changement | VIVA MÉDIA Skip to main content

Le 6 octobre dernier, la CCIVS a réuni les maires et mairesse de l’île Perrot au Club de Golf WindMill Heights le temps d’un souper pour leur permettre de faire valoir les accomplissements de la dernière année ainsi que leurs projets en cours et futurs.

Les maires et mairesse de l’île Perrot, des entrepreneurs et des membres de la CCIVS

Crédit photo : Noémie Florence Faubert

Chacun à leur tour, Pierre Séguin, maire de l’Île-Perrot, Michel Bourdeau, maire de Terrasse-Vaudreuil, Danie Deschênes, mairesse de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, et Claude Comeau, maire de Pincourt, ont pris la parole devant les gens d’affaires de la région. Le sujet qui était sur toute les lèvres ? L’annulation du programme Sport-étude et art-étude à l’École secondaire du Chêne-Bleu. Pour Mme Deschênes, c’est une « annulation du sentiment d’appartenance de notre communauté à l’égard des Intrépides », explique-t-elle.

Ayant reçu une lettre de la part de plusieurs parents, M. Bourdeau a dit vouloir garder les jeunes sur le territoire avec l’aide de la communauté des affaires. Un cri du cœur a été fait par Éric Bellegarde, propriétaire du centre d’entrainement MPN Training center et administrateur au CA de la CCIVS. Représentant le sport-étude du Chêne-Bleu lors de cette soirée, il a souligné l’inquiétude des parents et des élèves. Selon ce dernier, la décision entrainera des impacts économiques importants dans la région puisqu’elle n’accueillera plus les tournois et championnats de sports. Bien que ce n’est pas de leurs ressorts directs, les maires et mairesse comptent bien voir ce qu’ils peuvent faire à ce sujet.

Vers une vague de collaboration entre les villes ?

Les villes travaillent de plus en plus en collaboration. Récemment, diverses campagnes de sensibilisation ont été faites comme l’initiative de M. Comeau sur la sécurité routière à laquelle NDIP et Terrasse-Vaudreuil ont participé. À plus grande échelle, les villes de Pincourt et de NDIP se sont réunies afin de construire une caserne de pompier commune. Les propos de certains maires portent donc à croire un certain engouement vers une collaboration entre villes : « Je pense qu’on est capable d’en faire », a affirmé M. Bourdeau.

Enjeu commun : autoroute 20

L’enjeu commun chez les maires et mairesse est celui de l’autoroute 20. Tous ont demandé une mobilisation auprès du gouvernement afin de faire avancer ce dossier. Mme Deschênes croit fermement qu’en s’unissant d’une même voix, les villes pourront faire bouger les choses auprès du gouvernement pour régler cet enjeu. « Je veux sincèrement que ça devienne une priorité », a-t-elle affirmé.

« La CCIVS fait de très grande pression auprès du gouvernement provincial pour l’A20, le pont de l’Île-aux-Tourtes et ramener le REM jusqu’à Vaudreuil-Dorion », a ajouté Michel Lavigne, responsable du développement et des partenariats auprès de la CCIVS. La FFCQ a aussi fait valoir son appui sur ces dossiers.

Fusion des villes, un sujet encore chaud

Bien que les maires et mairesse collaborent de plus en plus, Mme Deschênes, M. Comeau et M. Bourdeau refusent de fusionner leurs villes contrairement à M. Séguin. Pour la mairesse de NDIP, un processus de ce type engendrerait une stagnation au développement de sa ville. Selon elle, il est préférable d’unir des services, et de continuer le travail de coopération qui se développe de plus en plus.

Certaines villes veulent des subventions

Mme Deschênes et M. Bourdeau ont pointé l’absence de subvention du gouvernement lors de leurs allocutions. Pour ce dernier, sa ville devrait en recevoir au même titre que les autres. Il a souligné les besoins de services de ses citoyens et l’augmentation dite démesurée de services comme le déneigement, le recyclage, les poubelles et autres.

La mairesse quant à elle demande au gouvernement de reconnaitre les villes performantes et de les récompenser. Le projet de la caserne d’une valeur de 8 millions de dollars n’est pas financé parce que la ville de NDIP n’a pas un niveau d’endettement assez élevé par rapport à ses avoirs afin d’obtenir des subventions. Mme Deschênes dit vouloir travailler sur cet enjeu.

De gros projets pour l’année à venir

Divers projets sont au cœur des allocutions des maires et mairesse, aussi variés soient-ils. Beaucoup touchent directement les villes de chacun alors que d’autres encouragent la collaboration entre elles.

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!