Du 14 au 29 juin prochains, les citoyens de la Municipalité de Sainte-Marthe sont invités à participer à une consultation écrite sur le changement du règlement 142-7.

Crédit photo : Municipalité de Sainte-Marthe

Selon le document de la municipalité, ce changement viendra assurer la protection du couvert forestier pour l’ensemble du territoire, éviter la coupe à blanc et favoriser une canopée plus saine. De plus, il interdira les remblais excessifs à l’extérieur de la zone AE-107.

Ladite zone est un espace où les propriétaires qui ont déjà un certificat d’autorisation pour des remblais peuvent poursuivent leurs opérations.

« C’est donc une autorisation à opérer pour les gens qui déjà une sablière ou une gravière qui est accessible via la route 201, indique Claudia Baril, directrice générale associée et urbaniste de Sainte-Marthe. Les entreprises qui ont un certificat émis par le gouvernement vont continuer à faire l’extraction des matières premières et à procéder à des remblais. »

 

Le directeur général de Sainte-Marthe, Michel Bertrand mentionne qu’il est essentiel d’avoir une zone d’autorisation à faire des remblais et de la coupe. Selon lui, cela ne laisse pas d’ambiguïté pour les futurs acheteurs.

 

Une consultation écrite qui fait réagir

Plusieurs citoyens ont été surpris au début juin, lorsque le conseil a annoncé que la consultation citoyenne sera faite par écrit et non en présentiel.

Questionné sur le sujet, M. Bertrand explique que cela a été discuté par le conseil, il y a quelques semaines et qu’il n’y avait pas de garantie que la région passe en zone jaune. La municipalité a donc préféré se rabattre sur les arrêtés ministériels qui stipulent qu’une consultation publique peut être faite à l’écrit.

« Ce n’est pas jeudi passé que tout a été planifié, indique-t-il. Ça demande de la préparation. De plus, les gens n’ont pas besoin de déposer un mémoire. Ils peuvent simplement envoyer leurs questions ou émettre une opinion. »

 

Le maire de la Municipalité de Sainte-Marthe, François Pleau poursuit en indiquant que la consultation écrite a des bénéfices, car elle s’étend sur 14 jours.

« C’est un avantage d’un sens, la consultation écrite, affirme le premier magistrat. Le citoyen peut, de chez lui, formuler une opinion ou un questionnement à la place d’avoir seulement une journée de consultation en présentiel. »

 

Les citoyens auront la chance de poser leurs questions en lien avec la consultation, le 13 juillet prochain, lors du conseil municipal qui se tiendra en présentiel. Les questions n’auront pas d’incidence sur le projet de changement de règlement. En effet, le conseil pourrait recevoir le certificat d’autorisation de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, avant le 13 et procéder au vote le jour de la séance.

« Il faut retenir que le règlement qui sera modifié, ça va faire en sorte qu’au sujet des remblais et de la coupe d’arbre, nous allons avoir un des règlements les plus sévères dans la région, conclut M. Bertrand. »

Laisser un commentaire