L’annonce des allègements par le gouvernement Legault en lien avec la pandémie de Covid-19 a surpris le monde des musées. En effet, le gouvernement a annoncé qu’à partir du lundi 8 février, tous les musées et institutions muséales peuvent ouvrir au public en respectant des règles strictes.

Photothèque

Bien que la surprise ait été totale au MUSO à Salaberry-de-Valleyfield, l’administration annonce que le musée ouvrira ses portes le 11 février. Selon Marie-France Lirette, directrice générale du MUSO, les gens seront conviés à deux expositions, dont celle sur la bière au Québec s’intitulant Frette ou tablette – 400 ans de bière au Québec.

« C’est avec grande joie que nous allons ouvrir le musée, lance Mme Lirette. L’horaire régulier sera de nouveau en vigueur du jeudi au dimanche de 11 h à 17 h. »

Elle explique que toutes les mesures sanitaires sont déjà en place pour assurer une visite sans accro.

 

Une ouverture bien accueillie, mais de l’impatience pour la suite

Louise Leblond-Vallée, directrice générale de la Maison Trestler a été très surprise par la nouvelle. Elle va donc de l’avant avec la réouverture de l’institution muséale le 16 février.

« Nous avions décidé d’annuler l’exposition Entre Nous qui regroupe des artistes de la région et qui est exposée dans le grand salon de la maison, explique-t-elle. Avec la réouverture, nous avons pu rappeler quelques artistes pour qu’ils soient exposés malgré tout. C’est un jeu de yoyo continuel cette pandémie. »

La directrice générale mentionne que même si les salles d’exposition sont ouvertes, la maison n’est qu’à 15 % de son plein potentiel d’activités. Mme Leblond-Vallée ne peut toujours pas organiser des concerts de musique classique ou louer des salles pour des mariages ou des évènements caritatifs.

« C’est agréable ouvrir, lance-t-elle. Cela nous donne un nouveau souffle pour continuer à redoubler d’efforts. Cependant, cette ouverture est partielle et ne nous apporte pas les fonds nécessaires pour fonctionner correctement. Nous vivons une période stressante. »

 

De l’engouement face aux déconfinements des musées

Le Musée régional de Vaudreuil-Soulanges va pouvoir lui aussi ouvrir ses portes dans les prochains jours. Son directeur général, Daniel Bissonnette, se dit heureux de cette décision.

« Je ne vous mentirai pas que j’ai crié de joie en attendant la décision du gouvernement, lance M. Bissonnette. J’avais dit à mes collègues que quelque chose se préparait pour notre secteur. »

Le directeur général du musée va prendre son temps pour ouvrir son institution. Il explique qu’il y a beaucoup de choses à planifier et à faire avant l’ouverture. M. Bissonnette avise les citoyens de la région que le musée sera donc ouvert au public à partir du 15 février de 9 h à midi et de 13 h à 16 h 30 en semaine. Pour ce qui est de la fin de semaine, le Musée régional de Vaudreuil-Soulanges sera ouvert en après-midi de 13 h à 16 h 30.

En plus de l’ouverture en personne, le musée continuera à faire de la promotion d’événements et d’expositions via le web. Daniel Bissonnette affirme que ce virage obligé avec internet a attiré une nouvelle clientèle.

« Une de nos expositions est en partenariat avec des élèves de la région et aussi certain de Belgique, lance le directeur général. N’ayant pas de moyen de venir sur place, l’implantation d’une visite virtuelle a été bénéfique pour les classes de la Belgique. Ils ont pu observer leur création et celle de leur camarade comme s’ils étaient au musée. »

Laisser un commentaire