Un parc à chien qui sort de l’ordinaire | VIVA MÉDIA Skip to main content

Récemment, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield a inauguré un tout nouveau parc canin situé au parc des Bâtisseurs, dans le quartier Jules-Léger. Ce nouvel espace se distingue par l’ajout de quatre modules de jeux, entièrement fait de matières recyclées et offrant aux chiens et à leur maître la possibilité de s’amuser à travers un parcours d’agilité.

Crédit photo : Ville de Salaberry-de-Valleyfield

Ce second parc canin répond au nombre croissant de foyers accueillant un chien sur le territoire ainsi qu’à la forte popularité du premier parc, inauguré en 2015. « Avec la réhabilitation complète du parc des Bâtisseurs, nous voulons redonner au secteur ses lettres de noblesse. Nous prévoyons un achalandage grandissant dans les prochaines années, notamment en raison de la transformation de l’ancienne emprise ferroviaire de CSX en piste cyclable. Plutôt que de constituer la fin d’un parcours à vélo, le parc deviendra un lieu central », a fait part le maire, monsieur Miguel Lemieux. N’étant pas entouré de résidences, cet emplacement constituait un atout majeur pour le projet alors qu’une telle infrastructure peut générer du bruit et du va-et-vient.

 

Pour sa part, Patrick Rancourt, conseiller du quartier Jules-Léger, mentionne que l’ajout de modules de jeux constitue la touche finale de ce nouvel aménagement : « Nous souhaitions différencier le style de ce second parc à chiens. Les citoyens auront ainsi deux options de parc, selon les préférences de leur animal de compagnie ».

 

Parc adapté aux chiens

Sentier balisé menant au parc canin, déplacement et revitalisation de lampadaires existants, bancs repeints, ajout d’une fontaine : les changements sont nombreux. « Concevoir un parc canin, c’est bien plus que d’installer du sable et des clôtures ! Et cela est d’autant plus applicable à ce nouveau parc qui accueille un mobilier de jeux entièrement fait de matières recyclées. Le gravillon est conçu spécifiquement pour offrir une stabilité aux chiens et un bon drainage du sol. L’intégration de plusieurs autres types de reliefs, tels que de la pierre et des espaces gazonnés, a été prévue pour que les chiens puissent s’amuser sur différentes surfaces », précise Claudia Meloche, coordonnatrice au Service récréatif et communautaire. Une dizaine d’arbres ont aussi été plantés en marge du parc, afin d’offrir une section ombragée dans les années futures. Cette plantation a été réalisée grâce au soutien financier de CEZinc.

 

 

 

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!