Le cri du cœur de Marie-Josée Paiement concernant les conséquences reliées à l’abandon des chats fut entendu par l’équipe de Viva-Média. Voici donc l’histoire de cette femme au grand cœur et de ses félins aux besoins particuliers.

Hôtesse de l’air de métier, cette résidente de Beauharnois décide un certain soir tandis qu’elle est en Espagne d’envoyer une publication anonyme aux administrateurs de la page Facebook Spotted Beauharnois, afin de sensibiliser les gens sur le sort des chats abandonnés. Son intention est claire : partager l’histoire de ses chats afin de conscientiser la population aux conséquences imputables aux chats errants.

L’histoire d’amour entre Madame Paiement et les chats maltraités, débute il y a 4 ans. lorsqu’un chat amoché a trouvé refuge sur le seuil de sa porte. Ironiquement, la dame raconte qu’elle n’aimait pas les chats, préférant de loin les chiens, mais elle fut incapable d’ignorer ce félin nécessitant des soins vétérinaires urgents. Un lien particulier a aussitôt uni la femme et son rescapé. Lorsqu’elle a dû le faire euthanasier Normine à la suite d’une longue maladie, soit le sida félin, elle a décidé de redonner au suivant en adoptant un chat auprès de l’organisme adoptez un poilu et sauvez deux vies.

Marie-Josée Paiement et Yvette qui n’a que 3 pattes.

Des félins lourdement amochés

LeMoyne, un magnifique chat ne possédant qu’une seule oreille vint aussitôt se présenter en se frôlant affectueusement contre la jambe de la journaliste. Impossible, de ne pas aimer ce matou rescapé de la rue, tandis que les parasites dévoraient littéralement l’oreille qui a dû être amputée d’urgence. « Darla, elle n’a plus aucune dent. Elle est également névrosée », explique Madame Paiement.

« Mes chats sont tous des rescapés de la rue. Ceux qui abandonnent leur chat ne sont pas conscients du sort qui les attend. Par exemple, LeMoyne a été trouvé enfermé dans une boite après y avoir passé toute la journée au gros soleil. Il a été rescapé de justesse, un peu plus et elle mourait. Certaines personnes veulent de beaux bébés chats parfaits et lorsqu’ils ne le sont plus, ils s’en débarrassent. Regardez mes chats et vous comprendrez ce qui attend les chats abandonnés », raconte l’amoureuse des félins.

Le foyer des Paiement – Levasseur compte Darla affectueusement surnommée la névrosée, Lemoine, le chat qui a un trou en guise de l’oreille gauche, Yvette qui n’a que 3 pattes et Victor le petit nouveau qui a perdu un œil à la suite d’une bagarre.

Cette femme au grand cœur et son époux n’hésitent pas à conduire des chats errants malades chez le vétérinaire. Ils déboursent pour leur euthanasie, se refusant de les laisser souffrir inutilement. En adoptant des félins aux besoins particuliers, ils s’engagent automatiquement à leur fournir les soins nécessaires à leurs conditions. Ils ne regardent pas à la dépense lorsqu’il est question de leur procurer de la nourriture adaptée à leurs besoins. D’ailleurs, ils ne s’approvisionnent qu’auprès des vétérinaires afin de s’assurer de la qualité des produits offerts à leurs précieux compagnons. Pour eux, leurs amis félins ont suffisamment eu la vie difficile, il est désormais de leur devoir de s’assurer qu’ils ne manquent de rien. « On le sait qu’ils ont vécu dans la rue, ça leur prend quelque chose de bon sinon ils se retrouvent encore avec pleins de problèmes », explique Monsieur Levasseur.

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire