Le député de Beauharnois et adjoint parlementaire du ministre des Transports, M. Claude Reid, a annoncé, au nom du ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, l’ouverture d’un lien cyclable temporaire sur le pont Monseigneur-Langlois, qui surplombe le fleuve Saint-Laurent entre les municipalités de Coteau-du-Lac et de Salaberry-de-Valleyfield, à compter de la fin du mois de juin 2020

Des investissements du gouvernement du Québec, des MRC de Beauharnois-Salaberry et de Vaudreuil-Soulanges ainsi que d’Hydro-Québec rendront possible un aménagement efficace et sécuritaire pour les cyclistes, et ce pendant la période des travaux prévus sur les barrages hydro-électriques où passe la Route verte dans la région.

 

« La continuité de la Route verte au-delà du fleuve Saint-Laurent est essentielle non seulement pour les citoyens de la région qui souhaitent profiter d’un mode de transport actif, mais aussi pour assurer le tourisme régional qui est un véritable moteur économique en période estivale. Il s’agit d’un lien important et c’est pourquoi le gouvernement du Québec a travaillé avec ses partenaires afin de pouvoir offrir une alternative aux cyclistes pour les prochaines années de travaux qui ont cours dans l’axe cyclable habituel. Je suis fier de voir que tout le travail qui a été fait porte aujourd’hui ses fruits et que nous pouvons annoncer cette ouverture prochaine pour le grand bonheur des cyclistes », a souligné Claude Reid, député de Beauharnois.

 

Le pont Mgr Langlois, un pas dans la bonne direction

Le Club Cycliste Les 3 Sommets mentionne que cette voie cyclable est importante puisqu’elle est le seul lien entre la rive nord et la rive sud du fleuve Saint-Laurent reliant les MRC de Vaudreuil-Soulanges et de Beauharnois-Salaberry. Cela devrait servir d’exemple pour apporter des solutions sécuritaires à d’autres endroits tout aussi névralgiques, tels que les ponts Larocque et Saint-Louis-de-Gonzague Les cyclistes sont de plus en plus nombreux à y circuler, malheureusement aucune mesure de protection n’est actuellement en place pour assurer leur sécurité.

 

« Des discussions sont en cours depuis de nombreuses années pour un projet de passerelle en aluminium au pont Saint-Louis. Cela pourrait être une bonne solution, mais le projet, s’il vient à se concrétiser, risque de se réaliser à très très long terme. Quant au pont Larocque, là où les déplacements en vélos sont les plus nombreux, rien n’est prévu à cet effet.

 

Il y a sûrement des mesures de protection plus accessibles, à moindre coût, qui permettraient d’améliorer la sécurité des cyclistes en transit sur ces ponts. Le Club Les 3 Sommets a soumis des propositions en ce sens à la Corporation de la voie Maritime du Saint-Laurent.  À ce jour, ces propositions n’ont toujours pas été retenues.

 

Salaberry-de-Valleyfield et les MRC avoisinantes souhaitent se positionner comme une région accueillante pour le cyclotourisme, si tel est le cas, elles devront s’attarder à régler cette problématique pour maintenir, voire renforcer l’offre touristique actuelle.

 

Salaberry-de-Valleyfield est une ville magnifique entourée d’eau. Les ponts sont un incontournable si l’on veut explorer le territoire environnant. Faisons-en sorte de tirer le maximum de son plein potentiel en aménageant des passages sécuritaires pour tous les usagers des ponts y compris les cyclistes », a précisé Denis Besner, secrétaire du Club Cycliste Les 3 Sommets.

 

 

 

 

 

 

 

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire