La Caisse Desjardins de Salaberry-de-Valleyfield effectue une offensive systématique d’automatisation. En effet, l’accès au secteur comptoir sera refusé si la transaction peut se faire de façon automatisée. Seules les transactions nécessitant une intervention manuelle seront maintenues dans ce secteur.

Via un communiqué de presse, La Caisse Desjardins de Salaberry-de-Valleyfield a souligné que cette mesure était mise en place pour la sécurité des employés et des membres. Selon l’institution financière, l’objectif est de rendre les membres autonomes dans la gestion de premier niveau de leurs finances et de poursuivre leurs transactions essentielles advenant un durcissement des mesures préventives émises ponctuellement par les instances gouvernementales.

 

Les membres particuliers et entreprises sont invités à effectuer leurs transactions en mode automatisé si celles-ci ne peuvent se faire autrement qu’au comptoir. Également, la manutention au comptoir des devises monétaires sera limitée aux transactions essentielles jusqu’à un retour à la normale.

 

Automatisation des transactions commerciales

Les membres entreprises auront un délai de cinq jours ouvrables pour souscrire aux options automatisées suivant la dernière transaction au comptoir ayant pu se faire par le biais de ce canal. Seules les transactions commerciales nécessitant obligatoirement un service manuel seront maintenues après ce délai.

 

Desjardins a également fait savoir aux entreprises que que le service de livraison en caisse des effets de paie (par exemple les rapports, relevés de paie, relevés d’emploi, chèques, etc.) ne sera plus disponible à compter du 1er mai 2020, et ce, de façon définitive. Autrement dit, il ne sera plus possible de se présenter aux points de service pour récupérer vos effets de paie. Cette décision a également été prise dans un souci de cohérence avec les bonnes pratiques d’affaires en matière de protection des renseignements personnels.

 

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire