Près de deux semaines après l’élection générale du 1er octobre, le Journal a pu s’entretenir avec la députée élue de la circonscription de Huntingdon, Madame Claire IsaBelle.

La députée désignée s’est dite un peu surprise de sa victoire, compte tenu des défaites de 2012 et de 2014. Par contre, elle soutient qu’au cours de la campagne, elle et ses bénévoles ont senti un vent de changement au cours des dernières semaines de campagne électorale. « On l’espérait, on l’entendait sur le terrain et dans les porte-à-porte, mais on n’était pas prêt à crier victoire, » a-t-elle indiqué avant d’ajouter qu’elle a réussi à convaincre les électeurs de l’appuyer « à force d’expliquer notre programme, à force d’expliquer d’où je viens ».

Les citoyens de la circonscription avaient peur que Madame IsaBelle ne connaisse pas les enjeux auxquels ils font face, étant dans une région principalement agricole. C’est que la rumeur courait que la nouvelle députée élue avait une résidence à Montréal et travaillait à l’Université d’Ottawa. « En fait, j’avais une maison à Saint-Michel, parce que je m’occupais de mes parents. J’ai vendu la maison en décembre 2017 et j’ai acheté un chalet à Noyan, chalet que j’ai fait rénover pour qu’il soit habitable à l’année. C’est mon lieu de résidence permanent, » at-elle tenu à corriger.

Bien sûr, elle est toujours locataire d’un petit appartement à Ottawa, puisqu’elle y a enseigné. « On ne peut pas habiter Noyan, travailler à Ottawa et faire tout ce trajet tous les jours ! » Depuis juillet dernier, elle n’enseigne plus, étant donné qu’elle s’est portée candidate à l’élection. Elle ne voulait pas abandonner ses étudiants en cours de session. Elle accompagne toujours quelques étudiants au doctorat, mais elle assure que ce suivi se fait à distance. « La plupart auront terminé à Noël ou en avril, » indiquet-elle. Madame IsaBelle a soutenu vouloir être présente pour ses électeurs.

D’ailleurs lorsque le Journal lui a demandé ce qu’elle prévoyait faire au cours des prochains mois, Madame IsaBelle a répondu « terrain, terrain, terrain ! » En effet, elle souhaite rencontrer les électeurs, les entrepreneurs, les agriculteurs et les organismes communautaires afin de travailler avec eux. « Il y a plusieurs problèmes à régler dans la circonscription, je veux vraiment travailler sur le terrain pour apporter des solutions, » a-t-elle conclu.

Le bureau de circonscription sera ouvert très bientôt à Sainte-Martine, là où était le local de campagne de la CAQ dans la circonscription du Huntingdon, là où elle et ses bénévoles ont célébré leur victoire. Elle tient à remercier les électeurs de lui avoir fait confiance, de même que ses bénévoles pour tout leur travail.

Mona Rochon

Mona Rochon

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!