Le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux, a réagi à la nouvelle voulant que les Centres sportifs de Salaberry-de-Valleyfield aient la volonté d’intenter une poursuite contre la Ville.

Bien qu’aucune communication confirmant qu’une poursuite à bel et bien été déposée, le magistrat a tout de même voulu commenter la situation. « La possibilité que nous devions nous retrouver devant les tribunaux me force à limiter mes commentaires sur le fonds du dossier mais si cela s’avérait, nos avocats démontreraient évidemment qu’il n’y a pas le moindre début de justification pour laquelle la Ville aurait à verser cette somme aux Centres sportifs », a-t-il mentionné.

 

Le maire n’a par la suite pas caché son exaspération face à la situation. « Ça prendrait quand même un sacré culot pour poursuivre la Ville, quelques mois à peine après que le conseil ait consenti à une entente pour le paiement de leurs taxes impayées sur 15 ans, sans intérêt. En fait, depuis qu’ils ont cessé de payer leurs taxes, jamais les Centres sportifs n’ont eu à payer un seul sou d’intérêt. En tout, ce sont donc plusieurs centaines de milliers de dollars supplémentaires que l’organisme aurait eu à payer si le conseil n’avait pas accepté de laisser tout cet argent sur la table pour les aider à se sortir du trou. Qu’ils prétendent après tout ça que c’est la Ville qui leur doit de l’argent dépasse littéralement l’entendement. On croit rêver! », a-t-il poursuivi.

 

Monsieur Lemieux a également voulu contredire une affirmation du trésorier de l’organisme voulant que la contribution de la Ville ne se limiterait qu’à 82 000 $ par année. « La contribution de la Ville envers les Centres sportifs s’élève plutôt entre 600 000 $ et 700 000 $ par année. Par exemple, en 2019, ce sont 709 790,33 $ qui sont sortis des coffres de la Ville pour être versés à l’organisme, et ce, sans compter les intérêts qu’ils auraient normalement dû payer et qui ne leur ont pas été réclamés ».

« Il s’agit d’un organisme qui fonctionne à grands coups de fonds publics. Par respect pour les contribuables à qui ils ne cessent de vouloir soutirer davantage d’argent, ses dirigeants devraient utiliser ces sommes pour améliorer le service rendu plutôt que pour perpétuer un litige avec la Ville », a conclu le premier magistrat.

Sommes versées

Bail bibliothèque Saint-Timothée et location des locaux 55 105,20 $
Contribution au prêt pour les rénovations Aréna Salaberry 409 348,08 $
Contribution amélioration locative 82 000,00 $
Contribution aux opérations 11 000,00 $
Contribution pour l’embauche du directeur général (non récurrent) 75 000,00 $
Location des heures de glace et des locaux (jusqu’au 31 octobre 2019) 77 337,05 $
TOTAL 709 790,33 $

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire