Les citoyens de la MRC de Beauharnois-Salaberry jettent de moins en moins de déchets à l’enfouissement. À preuve, le bilan statistique 2017 de gestion des matières résiduelles de la MRC démontre que la quantité de déchets enfouis a diminué de 4 % (– 890 tonnes) l’an dernier par rapport à 2016, alors que le volume de matières déposées dans les bacs bleus de récupération s’est accru quant à lui de 7 % (+ 393 tonnes).

Nous observons que les citoyens utilisent de plus en plus les écocentres pour récupérer les matières qui doivent être traitées ailleurs que dans le bac. Ainsi, la quantité de produits (peintures, huiles et autres RDD) rapportés l’an dernier aux écocentres du territoire a pour sa part connu une hausse de 17 % (+ 22 tonnes) comparativement à 2016, les piles domestiques représentant à elles seules près de 3 tonnes. Le nombre de visites aux écocentres a aussi augmenté de façon importante, étant en hausse de 23 %.

Depuis la mise en service de la collecte des pellicules plastiques agricoles destinées à l’enrobage des balles de foin, le programme connaît une excellente popularité. Ainsi, au terme de la douzaine de collectes effectuée en 2017 auprès de 80 exploitants agricoles participants, ce sont pas moins de 37 tonnes de pellicules qui ont été récoltées en vue d’en faire le recyclage.

Quant au volet des matières organiques (résidus de table et de jardin, résidus verts, etc.), les résultats obtenus sont d’autant plus intéressants que pas moins de 165 tonnes de matières organiques ont été récoltées au global en 2017 dans les 3 municipalités participantes.

On rappelle que ces mesures s’inscrivent en phase préparatoire à l’implantation future d’un service régional de collecte des matières organiques.

Il n’en demeure pas moins qu’il nous faut encore agir et poser des gestes si l’on veut espérer atteindre les objectifs fixés au Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) 2016-2020 de la MRC.

À cet effet, le taux d’enfouissement annuel par habitant, qui demeure le meilleur indicateur de performance pour le secteur résidentiel, est de 348 kg/habitant, alors que l’objectif à atteindre pour l’année 2020 est de 280 kg/habitant. Par conséquent, chaque citoyen doit donc réduire en moyenne de 68 kilos le poids de sa poubelle, si l’on veut espérer atteindre comme collectivité l’objectif de réduction gouvernemental.

Mona Rochon

Mona Rochon

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!