De 2018 à aujourd’hui ; Claude Reid dresse le bilan de son premier mandat | VIVA MÉDIA Skip to main content

Récemment, M. Claude Reid, député de Beauharnois a convié les médias à un point de presse, afin de dresser le bilan de son premier mandat. De plus, le député a profité de l’occasion pour annoncer qu’il sera de nouveau candidat pour la Coalition avenir Québec, dans le comté de Beauharnois.

Crédit photo: M. Pierre Langevin, photographe

Le député de Beauharnois souligne affectionner particulièrement la phrase « Il était une fois, un gars de Bellerive », écrite par un de ses grands amis, le premier jour de son aventure en politique. M. Reid mentionne que ces mots l’ont inspiré lors de son mandat puisqu’il est issu d’un quartier ouvrier, de la classe moyenne et cela signifie que nous pouvons tous avoir notre chance en politique et dans la vie. Il avoue avoir l’impression d’être sur son X, depuis l’élection de 2018.

Reid souligne que dès son entrée en poste, il a lancé des signaux concernant différents dossiers, notamment ceux de l’Hôpital du Suroît et du boulevard Monseigneur Langlois. « À travers tout cela est arrivée une pandémie qui a ralenti les choses, mais cela ne nous a pas empêchés d’avancer. Nous avons travaillé les dossiers, en parallèle, mais pas à la vitesse espérée”.

Concernant l’éducation, le député souligne la réalisation des projets suivants :  l’agrandissement de l’École secondaire de la Baie-Saint-François, l’agrandissement de l’école élémentaire à Saint-Louis-de-Gonzague et la construction d’une école primaire de 24 classes, dans le quartier Grande-Île, à Salaberry-de-Valleyfield. M. Reid a poursuivi son bilan en mentionnant le dossier du Boulevard Monseigneur-Langlois. « Il y avait à peu près 4000 camions par jour qui passaient. Nous avons réglé un gros problème sans que cela ne coûte rien, mis à part quelques pancartes. Un feu de circulation viendra éventuellement au coin du boulevard Monsieur Langlois et le boulevard Bord-de-l’Eau. La suite des choses sera de voir ce que nous faisons avec cette route-là et voir comment nous pouvons l’améliorer ».

L’Hôpital du Suroît a ensuite été mentionnée, par M. Claude Reid qui souligne que l’établissement de santé n’était peut-être pas dans les plans de l’ancienne direction générale du CISSSMO. « Il y a eu plusieurs changements qui ont été effectués. Il y a eu le départ de M. Masse qui a été remplacé par M. Verreault qui a fait changer les choses. Elle a nommé M. Dominique Pilon directeur des activités hospitalières qui change la donne. Puis, le nouveau PDG est arrivé. Un énorme travail de collaboration a été fait. Puis un investissement de 200 M$ pour la nouvelle Urgence ».

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!