Plusieurs constructeurs offrent maintenant des maisons écologiques. Le Journal a pu en visiter une à Saint-Lazare, lors d’une soirée Portes ouvertes.

Cette maison est en voie d’être certifiée LEEDS platine. Son propriétaire espérait une certification or, et était agréablement surpris d’avoir excédé les critères de certification. La maison est chauffée principalement par le soleil. On parle ici d’énergie solaire passive. En effet, on ne trouve aucun panneau solaire sur la maison. En revanche, le côté sud de la maison comporte d’immenses fenêtres per-mettant à la chaleur de chauffer la maison.

Les planchers sont conçus pour absorber cette chaleur et la laisser s’échapper tranquillement. Ainsi, de jour, les matériaux absorbent de la chaleur. Puis le soir venu, ils libèrent cette chaleur tranquillement, de sorte à conserver la chaleur ambiante le plus longtemps possible.

Pendant la saison hivernale, il est possible de chauffer la maison à l’aide de plinthes électriques, ou d’un foyer au bois. Ces deux sources d’énergie sont considérées comme écologiques puisque l’électricité est une énergie renouvelable grâce à son mode de production. Quant au foyer, il est à combustion lente et équipé de filtres permettant de diminuer les émissions de fumée dans l’air, tout en utilisant un combustible naturel.

Grâce à la domotique, il est possible pour le propriétaire de connaître la température ambiante de chaque pièce à tout moment de la journée. En soirée, alors qu’il faisait nuit noire un soir de novembre, il faisait plus de 22° C dans chacune des pièces, l’une d’elles atteignant même les 33° C!

La maison compte aussi sur la récupération des eaux grises. En effet, un système permet d’utiliser les eaux usées provenantde la douche, notamment, pour réchauffer l’eau froide entrant dans le chauffe-eau. Il en résulte des coûts moins élevés pour chauffer l’eau de la maison.

Matériaux de construction

Pour obtenir une certification LEED, la maison doit aussi contenir des matériaux locaux. Ainsi, du plancher jusqu’au plafond, tous les matériaux doivent provenir de la région immédiate. Plusieurs fabricants de la région offrent des armoires et des comptoirs de cuisine faits de matériaux écoresponsables. Il en va de même pour les couvre-planchers, qui peuvent être de marbre, de porcelaine, de pierre ou de céramique, que l’on retrouve dans la région. Tous ces matériaux ont la propriété de conserver la chaleur. Ils sont donc idéaux pour s’assurer d’avoir une maison dont l’empreinte écologique est plus faible, tout en étant confortable pour ses occupants.

Mona Rochon

Mona Rochon

Journaliste

Laisser un commentaire

Publicité
PUBLICITÉ

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!