Changement d’heure: des impacts réels

(Photothèque)

Dans la nuit du 3 au 4 novembre 2018 à 2 h du matin, le Québec passera à l’heure normale. Par conséquent, nous reculerons donc l’heure et gagnerons une heure de sommeil. Évidemment, ce changement d’heure à des impacts sur le corps.

Depuis 1918, soit pendant la Première Guerre mondiale, et ce dans une optique d’économiser l’électricité et de maximiser l’utilisation de la période d’ensoleillement que deux fois par année, l’heure est avancée ou reculée.

Afin de minimiser les impacts de la modification du temps, il est suggéré de porter une attention particulière à certains points. Puisque vous irez vous coucher une heure plus tôt que d’habitude, à 22 h, il ne sera que 21 h pour votre horloge biologique, prenez soin de tamiser les lumières en soirée pour préparer votre corps au sommeil. Dès les premiers symptômes de sommeil, il est suggéré d’aller au lit. De plus, dans les premiers jours qui suivent le changement d’heure, il est conseillé d’éviter les exercices stimulants plus tard que 17 h. Même chose pour les excitants, le sucre, la caféine afin de prévenir l’insomnie.

Certaines personnes ont réellement de la difficulté à s’adapter au changement d’heure. Des modifications progressives des habitudes de sommeil s’avèrent alors nécessaires. Ainsi, en déplaçant votre heure de coucher de 10 minutes par jour, vous vous habituerez plus facilement et vous arriverez à la même heure que tout le monde sans souffrir.

C’est en 1918, pendant la Première Guerre mondiale, que la Chambre des Communes du Canada adopta la Loi concernant l’utilisation de la lumière du jour dans le but. Puis, en 2006, le Canada a adopté la Loi sur le temps légal visant à normaliser l’heure entre le Canada et les États-Unis qui venaient d’adopter l’Energy Policy Act of 2005 ayant pour but l’économie d’énergie dans une optique environnementale.

Donc, depuis 2007, la période d’application de l’heure avancée est plus longue de quatre ou cinq semaines puisque l’heure est maintenant avancé le deuxième dimanche de mars et que nous revenons à l’heure normale le premier dimanche de novembre.

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PUBLICITÉ