Un week-end bien rempli

 Les participants aux Gants dorés ont dû montrer patte blanche dans le cadre d’examens médicaux rigoureux. (Daniel Cueillerier)
Les participants aux Gants dorés ont dû montrer patte blanche dans le cadre d’examens médicaux rigoureux. (Daniel Cueillerier)

75e édition des Gants dorés

La fin de semaine dernière, à l’aréna Vaudreuil-Dorion, a eu lieu la consécration de la boxe amateur québécoise. Un grand spectacle servi à des centaines de spectateurs.

Rappelons que le championnat des Gants dorés est le plus haut niveau de compétition sanctionné par la Fédération québécoise de boxe olympique (FQBO). C’est aussi une étape en vue des championnats canadiens et, ultimement, pour les Jeux olympiques.

Les spectateurs ont eu droit à plus d’une centaine de combats répartis selon les catégories d’âge et de poids. Le tournoi se tenait selon les règles de l’élimination directe. Ainsi, les perdants des affrontements étaient automatiquement éliminés alors que les gagnants passaient directement à la ronde suivante. Les gens ont suivi le parcours des pugilistes des quarts de finale aux finales.

C’était la première fois que cet événement était organisé dans la région. Il a accueilli plus de 250 boxeurs (et leur entourage) venant de 51 clubs de boxe de partout au Québec. Pour Kenneth Piché, directeur général de la FQBO, le talent au Québec est indéniable. « Des jeunes ici auront l’occasion de représenter le Québec dans le cadre des championnats canadiens », explique l’administrateur.

Pour l’organisateur de ce tournoi, le propriétaire de l’Académie de boxe le Ring à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, Raynald Lavigne, les Gants dorés pourraient aussi représenter une étape pour la région. En effet, il a l’ambition d’attirer les championnats canadiens dans la région au cours des années à venir.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *