Après plus de 30 ans de négociations et de tractations des villes et villages de la région, Vaudreuil-Soulanges aura son hôpital qui comptera 404 lits. La pelletée de terre officielle c’est fait, le 14 juin dernier, en présence du ministre de la Santé, Christian Dubé, le ministre responsable de la région de la Montérégie, Simon Jolin-Barrette, de la députée de Soulanges, Maryline Picard et de la directrice par intérim du CISSSMO, Lise Verreault.

Crédit photo : Mathis Denis

Le ministre Dubé était tout sourire lors de l’annonce de l’offre de soins.

« Ce n’est pas une annonce pour une annonce aujourd’hui, lance Christian Dubé. Il y a vraiment des “pépines” et de la construction sur le site. C’est parti. »

 

Travaux préliminaires

Le ministre de la Santé poursuit en expliquant que les travaux qui ont lieu sur le terrain du futur hôpital sont préparatoires. La création de chemins temporaires sur le site devra être faite afin que les camions puissent s’y aventurer. Par la suite, l’entrepreneur devra détruire la station-service qui longe le boulevard de la Cité des jeunes.

« J’aimerais remercier la population d’avoir été patiente, mentionne le ministre Dubé. Parce ce que je le sais que quand on est en politique on annonce plusieurs fois les mêmes projets. Les gens de Vaudreuil-Soulanges ont été patients et c’est pour cela que je tenais à faire ça aujourd’hui et de commencer les travaux. »

 

L’entrepreneur choisit pour les travaux préliminaires est Ali excavation, une entreprise de Salaberry-de-Valleyfield. Les intervenants présents ont tous souligné l’apport d’un joueur régional dans la construction de cet hôpital.

 

Pénurie de main-d’œuvre

Questionnés sur la pénurie de main-d’œuvre qui sévit dans le réseau de la santé, les politiciens ont voulu rassurer la population. Le ministre de la Santé explique que la construction d’un centre comme celui de Vaudreuil-Soulanges aura une attraction sur les employés qui ont déserté le monde médical.

« Plus on améliore notre réseau, plus on a la chance de ramener notre personnel qui est parti, souligne-t-il. Le plus bel exemple, c’est le CHUM. Les gens, quand ils ont un environnement de travail qui est incroyable, ils ont le goût de revenir dans le réseau. »

Pour sa part, la députée de Soulanges, Marilyne Picard affirme que l’innovation technologique rendra l’hôpital plus autonome et facilitera la vie des employés.

 

Absence remarquée

Fait à noter, la députée de Vaudreuil, Marie-Claude Nichols n’a pas été invitée à la conférence de presse. Pourtant, cette dernière dessert le comté dans lequel sera situé l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges et Mme Nichols est impliquée dans le projet depuis 2009 à titre de députée, mairesse et préfète.

« Contrairement à ce qu’a mentionné le ministre Jolin-Barrette, je n’ai pas été invitée à la pelletée de terre pour représenter les citoyens de la circonscription de Vaudreuil. Soyez assurés que je vous aurais représenté avec fierté! »

Laisser un commentaire