Le 11 janvier 2019, le froid intense frappe à nos portes et L’Actuel veut venir en aide aux plus démunis. Des manteaux sont offerts gratuitement pour combattre le froid.

Photo de L’Actuel

Ce n’est pas la première fois que L’Actuel décide de donner des manteaux. En fait, il faudrait spécifier qu’ils ne donnent pas que des manteaux, mais bien différents articles pour les gens dans le besoin. Cette fois cependant, cette œuvre charitable est annoncée quelques jours après un cri au vol.

Les nombreux commentaires, sur la page Facebook de VIVA média, ont incité notre équipe à poser des questions. Que vaut se revirement de cap, madame la DG, les vols n’étaient-ils probablement pas orchestrés par des gens démunis de toute façon?

« Le don des manteaux relève d’une décision qui a été prise cet automne avec le but d’aider les gens plus en besoin. C’est notre préoccupation constante d’aider davantage ces gens-là. Habituellement, les manteaux avec effigie ou qui ne répondent pas aux critères recherchés sont envoyés au recyclage. Mais, cette année, au lieu de les envoyer ainsi, nous avons décidé de les mettre à la disposition de ceux et celles qui pourraient en avoir besoin », affirme Francine Plamondon, directrice de L’Actuel.

Les besoins sont nombreux

Elle explique d’ailleurs que la réalité du vol existe bel et bien. Selon la direction, il n’est pas possible d’identifier les voleurs et donc il est impossible de savoir si réellement ils sont dans le besoin, mais la réalité de la revente est un phénomène existant. Ce qui préoccupe toutefois la direction c’est le respect de l’intention du donateur qui sélectionne des articles pour les offrir à L’Actuel et ainsi soutenir ses œuvres.

« Les gens qui achètent au quotidien à L’Actuel ne sont pas seulement des gens dans le besoin. Voilà pourquoi nous vendons les articles à notre friperie. C’est une façon pour nous de financer nos services. En fait, la boutique est notre deuxième source de revenus la plus importante. Le gouvernement ne subventionne pas tout. Les besoins augmentent et donc nous devons nous adapter et adapter nos revenus aussi. Les gens qui sont vraiment dans le besoin n’ont qu’à venir à la rencontre de l’Actuel puisque la prise en charge va plus loin que le simple manteau ou le don. Lorsque la personne vient nous rencontrer, nous pouvons évaluer sa situation et mieux lui venir en aide. Très souvent, nous venons en aide à des familles entières en donnant des vêtements et de la nourriture » conclut Francine Plamondon.

Nicola Di Narzo

Nicola Di Narzo

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!