Auteure à succès de la trilogie William et Eva, Mélanie Calvé présente son quatrième roman.

Photothèque

L’auteure de Salaberry-de-Valleyfield n’en est pas à son premier roman, mais le contexte est assez différent que les précédents. D’une part, la pandémie a complètement chamboulé son lancement. Les gens ne pourront donc pas assister à une soirée classique où elle présente son roman.

En plus de sortir d’une certaine zone de confort, Mélanie Calvé doit, en tant qu’auteure, composer avec une certaine pression. Sa première trilogie a connu tellement de succès que les attentes sont grandes pour la suite.

« Les gens attendent de moi un livre aussi bien étoffé au niveau de la trame narrative et historique que la trilogie William et Eva, déclare Mélanie Calvé. J’ai une responsabilité de performance et j’ai l’impression que cette fois-ci ça passe ou ça casse. »

Cette pression de performance est ressentie dans le travail de recherche historique du roman. Le public en général qui lit les romans ne fait pas toujours attention aux éléments historiques qui se retrouvent dans le livre. Cependant, l’auteure sait très bien que des historiens et des passionnés d’histoire lisent ses romans pour la trame historique de ceux-ci. Donc, celle qui occupe un poste de journaliste chez VIVA MÉDIA se fait un devoir de faire travail rigoureux de recherche pour éviter les erreurs historiques.

Il faut noter que les romans de Mme Calvé sont de la fiction au niveau des personnages principaux. Néanmoins, elle fait interagir les personnages fictifs avec des événements qui se sont vraiment passés. Les événements réels sont toujours en toile de fond et l’action principale du roman est de la fiction.

Son quatrième livre, Anaïs ne fait pas exception. L’action de son livre est grandement inspirée des faits judiciaires des années 1890 aux années 1970. Anaïs, c’est le nom d’une petite fille de 8 ans qui disparaît un soir. Elle est retrouvée le lendemain matin dans la nature laissée pour morte. Le livre raconte la convalescence de cette gamine qui va durer presque un an et qui va interagir avec plusieurs personnages historiques réels.

« La résilience, la force de l’enfance et de la famille sont au cœur de mon nouveau roman, souligne Mélanie Calvé. Les lecteurs vont tantôt rire tantôt pleurer et surtout, ils vont voir la force que la petite Anaïs à en elle. »

Mme Calvé croit que le succès de ses livres n’est pas dû simplement au caractère historique ou à la trame narrative. Elle explique que sa présence sur les réseaux sociaux a aidé grandement à faire connaître ses livres à un public hors de la région de Beauharnois-Salaberry.

Le livre Anaïs publié chez Fides sera disponible le 7 octobre en ligne, dans les librairies et magasins de grandes surfaces.

Un commentaire

  • Avatar nicole blanchard dit :

    J’ai reçu le volume Anais en cadeau de Noel…avant de commencer la lecture j’aimerais savoir si il y aura une suite. comme la trilogie William et Éva . Merci à l’avance et j’ai hâte de lire ce nouveau roman. Bien à vous Nicole Blanchard

Laisser un commentaire