La création d’un comité de coordination issu de différents milieux visant à se mobiliser contre l’abolition du Centre mère-enfant de l’Hôpital du Suroît, à été annoncée le 20 juillet dernier.

Le Comité de coordination insiste auprès de la population ; leur soutien est primordial pour faire pression auprès du gouvernement contre l’abolition du Centre mère-enfant de l’Hôpital du Suroît

Tel que prévu dans son plan de construction du nouvel Hôpital de Vaudreuil, le CISSSMO à précédemment annoncé la fermeture du Centre mère-enfant de l’Hôpital du Suroît. En mars dernier, une mobilisation a été mis en branle afin de contester cette décision. Conséquemment la pandémie et le confinement, la campagne de mobilisation a alors été mise sur pause tout comme l’ensemble de la province.

Selon Édith Gariépy, représentante des directions des Coopérations de développement communautaire Beauharnois-Salaberry, la fermeture du Centre mère enfant aura pour effet de centraliser les accouchements, la gynécologie et la pédiatrie à Vaudreuil. « Malgré les résolutions de 6 municipalités, d’une MRC, de 6 organisations communautaires, du Syndicat Champlain de la section du Suroît et de l’UPA Beauharnois-Salaberry, le CISSSMO refuse de revenir sur sa décision. Dans ce contexte, la formation d’un comité de coordination, issus de différents milieux et qui s’adresse au gouvernement pour faire changer la décision du CISSSMO », a mentionné Madame Gariépy. Précisons que la fermeture du Centre mère-enfant du Suroît est prévue conséquemment à l’ouverture du nouvel Hôpital de Vaudreuil-Soulanges.

 

Ainsi, les directions des Coopérations de développement communautaire Beauharnois-Salaberry représentées par Madame Édith Gariépy, la CDC du Haut-Saint-Laurent représenté par Monsieur Rémi Pelletier, la Coalition intersyndicales Coton 46 représenté par Monsieur Pierre LaGrenade, Monsieur Dominic Gagnon retraité du réseau de la santé et des services sociaux, ainsi que Madame France Chenail, formerons le comité de coordination.

 

« Ce Comité est à pied d’œuvre autour d’un plan d’action dont les objectifs sont de maintenir l’enjeu actif durant l’été, d’augmenter les appuis de la population afin de faire pression auprès du gouvernement et d’amasser des dons pour nous donner les moyens de nos ambitions au niveau de cette campagne », a souligné Madame Gariépy. De plus, la porte-parole du Comité de coordination a indiqué que l’exode des professionnels de la santé au profit du futur Hôpital de Vaudreuil était déjà fortement entamé.

 

 

Déshabiller Jacques pour habiller Paul

Pour sa part, Madame France Chenail, conseillère municipale pour le quartier Champlain a mentionné que Salaberry-de-Valleyfield perdrait probablement son service de gynécologie à la fin de l’année 2020. « Nous voulons conserver nos services, ici ! Comme nous sommes une population grandissante, ce n’est pas le temps de transférer des services, bien au contraire! De jeunes familles viennent s’installer chez nous. Donc, nous avons besoin de conserver nos services de proximité. De plus, nous offrons des services de qualités. Il est important de les conserver, ici à l’Hôpital du Suroît! Déshabiller Jacques pour habiller Paul, ce n’est pas une façon de faire pour assurer le bien-être d’une région en pleine croissance », a mentionné Madame Chenail.

 

 

 

 

 

 

VIVA média

VIVA média

Entreprise de presse et de communication

Laisser un commentaire