Bill Blair, ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, et Peter Schiefke, secrétaire parlementaire du premier ministre (Jeunesse) et du ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé (Parti libéral, Vaudreuil—Soulanges), ont participé à la cérémonie du Programme de formation de base des agents (PFBA) au Collège de l’Agence des services frontaliers du Canada à Rigaud, qui a eu lieu le 12 juillet dernier.

(Photothèque)

« Je suis honoré d’avoir eu l’occasion de participer à cette cérémonie, où l’on a mis en évidence le rôle crucial du Collège dans le cadre des efforts visant à assurer la sécurité des frontières du Canada », a déclaré Peter Schifke.

Pour les recrues, la cérémonie représente l’aboutissement du processus rigoureux de présélection, de sélection et d’évaluation, qui s’est échelonné sur plusieurs mois, et de la formation de 22 semaines suivie au Collège de l’ASFC ; les stagiaires travailleront ensuite pendant un an en première ligne pour perfectionner leurs compétences en cours d’emploi.

Le ministre Blair et le secrétaire parlementaire Schiefke se sont adressés aux agents stagiaires, les félicitant de leurs réalisations. Ils ont souligné l’importance de leur rôle pour l’économie et la sécurité du Canada, tout en leur rappelant que les agents des services frontaliers sont souvent les premiers Canadiens que les voyageurs ou les Canadiens qui reviennent au pays rencontrent et sur lesquels ils comptent pour leur professionnalisme et leur intégrité. « La cérémonie d’intronisation des agents tenue aujourd’hui marque un jalon important dans la vie de ces futurs agents », a assuré Bill Blair.

Ce sont donc 67 nouveaux stagiaires qui sont maintenant qualifiés pour occuper un poste de première ligne.

Programme de chiens détecteurs

Les deux députés fédéraux ont aussi pu constater directement les façons dont les programmes de formation de l’Agence – le PFBA et le Programme de formation des chiens détecteurs – contribuaient à l’excellence dans les domaines de l’exécution de la loi et de la réduction de la criminalité en détectant les armes de poing, les drogues et d’autres marchandises illégales.

L’ASFC compte se doter de 24 nouvelles équipes de chiens détecteurs spécialisées dans la détection d’aliments, de végétaux et d’animaux au cours des cinq prochaines années et de former des équipes pour accroître la capacité actuelle de l’Agence.

Mona Rochon

Mona Rochon

Journaliste

Laisser un commentaire