Des entrepreneurs pris en infraction pour usage de pesticides de synthèse | VIVA MÉDIA Skip to main content

Dernièrement, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, a convié les médias sur le terrain d’une magnifique demeure, afin que de démontrer qu’un lieu peu être magnifique, lorsque la pelouse est riche en biodiversité. Le terrain du voisin, du propriétaire des lieux, à sans doute un terrain plus vert, mais peut-il affirmer hors de tout doute qu’il n’a pas été traité avec des pesticides?

L’an dernier, l’Escouade verte a parcouru les rues, afin de récolter des échantillons, tandis que des entrepreneurs effectuaient leur traitement. La majorité de l’échantillonnage a révélé l’usage de pesticides de synthèse, interdits sur le territoire de Salaberry-de-Valleyfield. Ainsi, 80 % des entrepreneurs contrôlés ont été pris en infraction pour usage de pesticides de synthèse.

Désirant sensibiliser ses citoyens à l’importance d’un choix éclairé, en matière de traitement de pelouse et d’arrosage contre les araignées, la Ville a identifié sur son site internet, les entrepreneurs fautifs, dont la certification a été révoquée pour l’année en cours. La liste mentionne les entrepreneurs dont l’enregistrement a été révoqué ou non admissible suite à une infraction relative aux dispositions des articles 3.1, 4.11 ou 10.1 du Règlement municipal 222. Les révocations sont en vigueur pour une durée de 12 mois suite à la reconnaissance de culpabilité.

Les enregistrements révoqués

L’enregistrement du Centre de Jardin et Extermination Denis Brisson a été révoqués, jusqu’au 21 septembre 2022, relativement à une infraction à l’article 3.1 soit l’utilisation de pesticides de synthèse. Il en est de même pour Verdure West-Island et Arrosage M. Gazon, dont l’enregistrement est révoqué jusqu’en avril 2023. Soulignons que S.O.S Vergine figure également sur la liste, pour la même infraction, mais aucune date n’est indiquée, concernant la révocation de l’enregistrement.

La Ville insiste ; elle ne désire pas une chasse aux sorcières. Cependant, elle juge important de faire preuve de transparence envers ses citoyens, puisque l’utilisation des pesticides de synthèse est un enjeu de santé publique. De plus, Magali Joube, conseillère en communication pour la Ville, rappelle que l’usage du mot « traitement », utilisé par les entreprises spécialisées, dans les publicités, sous-entend « applications de pesticides et d’engrais. » Pourtant, ce terme sonne positif à notre oreille. Il donne même l’impression que c’est ce qu’il faut faire alors que le service offert devrait appeler à la vigilance.

Il est donc primordial d’exiger le certificat d’enregistrement de la Ville, aux entrepreneurs avant de les engager pour le traitement de votre pelouse ou d’arrosage d’araignées. Rappelons que faire affaire avec un entrepreneur non conforme constitue une infraction, tant pour le client que pour l’entrepreneur.

Aussi, pour aider les citoyens à évaluer le professionnalisme du spécialiste, 5 questions à poser à son entrepreneur, sont disponibles sur le site internet de la Ville. Rappelons que l’Escouade verte est disponible pour répondre aux questions sur l’utilisation de certains produits ou sur l’alternative possible à l’utilisation de pesticides. Pour rejoindre l’Escouade verte, il suffit de composer le 450-370-4820.

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!