La Fédération de l’UPA de la Montérégie dresse un bilan éloquent des actions organisées sur son territoire afin de dénoncer les concessions consenties par le gouvernement de Justin Trudeau dans le nouvel Accord États-Unis–Mexique-Canada (AEUMC). Au total, près de 1 000 agriculteurs, consommateurs et partenaires agroalimentaires ont participé aux différentes opérations organisées par les producteurs de lait de la Montérégie particulièrement mal menés dans l’AEUMC.

Ils souhaitaient témoigner de la colère des agriculteurs qui ont, pour une troisième fois consécutive, servi de monnaie d’échange lors d’une entente internationale; tout en rappelant la trahison de Justin Trudeau qui s’était engagé publiquement à ne pas fragiliser la gestion de l’offre.

Bilan des actions réalisées

Ainsi, le 9 octobre, 30 agriculteurs s’invitent à une soirée d’information publique organisée par le député de Soulanges, Peter Schiefke. Le 11 octobre, ce sont 50 agriculteurs qui ont rencontré le député de Saint-Jean, Jean Rioux. Les sénateurs André Pratte et Julie Miville-Dechêne ont aussi visité la ferme Strebel & Fils de Saint-Blaise-sur-Richelieu et la ferme Juligné de Sainte-Martine pour comprendre les impacts de l’accord. Le 12 octobre, 600 agriculteurs, partenaires et consomma- teurs participaient à la mobilisation organisée en avant-midi devant le bureau du député de Shefford, Pierre Breton. De plus, 100 agriculteurs manifestaient en après-midi devant le bureau du secrétaire parlementaire du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et député de La Prairie, Jean-Claude Poissant. La députée de Châteauguay–Lacolle, Brenda Shanahan, était également présente.

Gestes concrets pour rétablir la confiance

Les agriculteurs voulaient également sensibiliser les députés fédéraux libéraux de la Montérégie à l’ampleur des pertes financières occasionnées par la ratification de l’AEUMC et aux impacts économiques pour la région puisque l’ensemble de la filiale agroalimentaire sera fortement ébranlé. Ils réclament maintenant au gouvernement des gestes concrets, et ce, très rapidement afin de rétablir le lien de confiance. Les programmes compensatoires d’investissement ne représentent pas une solution acceptable.

Cri du cœur lancé aux consommateurs

Un cri du cœur a été lancé aux consommateurs afin de leur rappeler l’importance d’acheter des produits laitiers canadiens. À ce titre, les nombreux témoignages d’appuis réconfortent nos producteurs qui vivent beaucoup d’inquiétude. Ils espèrent que la motivation des consommateurs à favoriser les produits d’ici soit maintenue plusieurs mois, soit jusqu’à l’arrivée massive dans nos épiceries d’aliments préparés à partir de produits laitiers américains.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Lawrence MacAulay, a annoncé la création de nouveaux groupes de travail composés de producteurs et de transformateurs de l’industrie laitière. Le Journal suivra la situation de près au cours des prochains mois.

Mona Rochon

Mona Rochon

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!